Archives pour l'étiquette vacances

Quand l’été se pointe le bout du nez

Par Jessica Lavoie, étudiante à la Maitrise en lettres

Banc de parcLa session est terminée, c’est le temps de célébrer! Aujourd’hui, j’ai choisi de vous offrir un article festif pour faire écho à mon humeur joyeuse qui, j’imagine, est aussi la vôtre en ce début de mai.

L’été est, pour plusieurs étudiants, synonyme de travail. En effet, les emplois d’été commencent et les chiffres sur notre horaire de boulot se font plus nombreux et plus longs. La saison estivale apparaît alors comme une période permettant de renflouer nos coffres. Toutefois, je crois que l’été est aussi, et surtout, un moment pour recharger nos batteries. Les derniers mois d’une année scolaire sont toujours exigeants d’un point de vue intellectuel et psychologique. C’est pourquoi je souhaite vous proposer ici quelques façons toutes simples de profiter de l’été. Qui a dit qu’il est impossible de concilier travail et plaisir? Certainement pas moi!

D’abord, je crois que la meilleure façon de faire le plein d’énergie est de prendre l’air et de profiter du soleil. L’avantage de la saison estivale, c’est que le soleil demeure présent jusqu’à tard dans la soirée. On n’a donc plus de défaites pour rester à l’intérieur après le boulot! Après le souper, sortez sur le balcon, allez marcher ou faire un petit jogging. Sentir les rayons du soleil sur votre peau vous fera le plus grand bien.

Aussi, soyez à l’écoute de vos envies et de vos besoins. Les soirs où vous avez envie d’être seul et de vous reposer, faites-le! Prendre un bain, lire un livre, dormir, écouter un film ou concocter notre plat préféré sont toutes d’excellentes façons de prendre du temps pour soi et de savourer la vie. Si à l’inverse, vous vous sentez d’humeur festive, rendez visite à vos amis, allez au restaurant, au mini-golf ou à la crémerie.

Également, je vous suggère d’essayer de nouvelles choses. Vous avez toujours eu envie de faire du kayak? Pourquoi ne pas en louer un lors d’un après-midi de congé? Si vous aimez la randonnée pédestre, il existe plusieurs endroits au Saguenay Lac-Saint-Jean qui valent le détour. N’hésitez pas à faire le détour! Aussi, le centre-ville de Chicoutimi et celui de Jonquière regorgent de restaurants et de cafés. Lors de votre prochaine sortie, je vous mets au défi d’aller dans un endroit nouveau pour vous. Essayer de nouvelles choses peut être aussi simple que de faire une nouvelle recette, changer de coupe de cheveux, lire pour la première fois un auteur dont on a entendu parler, apprendre à jouer aux échecs, etc. Les limites ne dépendent que de vous!

Bref, je crois que le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous amuser, de rire et de profiter des moments agréables de la vie.

Bon été,
Jessica

L’UQAC s’illumine aux couleurs de la fête!

Phot Alain DécPar Alain Zingongo, étudiant au Baccalauréat en génie civil

L’UQAC s’illumine aux couleurs de la fête.

Les effets de l’austérité, les différents attentats ressentis à l’UQAC et la fin de session m’avaient presque fait oublier la période des fêtes.

Lentement mais sûrement, les couleurs de la fête apparaissent au sein de l’université. Commençant discrètement par les résidences universitaires, les couleurs de la fête gagnent progressivement les bureaux des employés, puis la guérite de la sécurité, l’entrée de la bibliothèque…

La suppression de certains services sociaux et de santé, l’abolition de plusieurs classes spéciales,  les mouvements de grève ou ses menaces marquent cette période d’austérité au Québec à laquelle l’UQAC n’échappe pas. Malgré les ressources financières de l’Université amoindries par l’austérité, les services de la bibliothèque n’ont pas cessé de s’adapter aux besoins des étudiants en leur offrant plus d’espaces de travail individuel ou en groupe, par exemple.

Les attentats de Paris, de Tunis ou de Bamako ont été des moments intenses au cours de cette session. L’administration de l’UQAC, par le biais des Services aux étudiants, s’est mobilisée pour soutenir ceux qui en avaient besoin. Avec la fatigue accumulée en cette fin de session ajoutée à ces événements tristes, voir ces couleurs de fête ragaillardit.  La vie continue malgré tout, et le fait de voir l’UQAC soucieuse de la réussite des étudiants fait chaud au coeur.

Cette session a été spéciale. Une manière de le souligner pourrait être de décorer l’entrée du Pavillon principal de l’UQAC ou celle du Pavillon Alphonse-Desjardins aux couleurs des Fêtes, une réponse à cette période particulière de morosité, de deuil et de fatigue. Une autre manière de dire aux étudiants en paraphrasant cette citation dans l’un des poèmes de l’époque victorienne : mille te tiennent debout quand ta seule envie est de te coucher.

À la communauté des étudiants internationaux ou des immigrants inscrits à l’UQAC et qui ne fêteront pas Noël en famille,

À tous ceux qui seront dans la même situation pour une raison quelconque,

À défaut d’être en famille, soyez entre amis.

Bonne fin de session à tous et joyeuses fêtes.

Ressentez-vous le blues ou le jazz?

christmas-sad-tree-400x400.jpgPar Mélanie Allard Pilote, étudiante au Baccalauréat en psychologie

Déjà l’on entend Noël qui sonne et qui résonne, mais quelle émotion ravive cette fête en vous? Souvent, le temps des fêtes nous expose à des situations intenses en émotions. Le caractère contradictoire de ces émotions peut en bouleverser plus d’un. Autant pourrez-vous ressentir un profond bien-être et ensuite vous laisser envahir de tristesse.

Comment rendre plus agréable cette période qui revient à tous les ans et profiter plus longtemps de ce sentiment de bien-être? Avant le moment où vous rencontrerez ces individus que vous auriez préféré éviter, pourquoi ne choisiriez-vous pas ceux que vous souhaiteriez croiser? Vous restreignez-vous dans vos envies, dans vos besoins de peur de décevoir? Que gagnez-vous à faire toutes ces choses par « obligation »?

Lorsque je m’oblige de peur de ne pas décevoir, au fond de moi je sais que j’en ressors perdante, et ce, même si je me donne en faisant tous les efforts pour arriver à me sentir mieux, pour me sentir bien et pour bien m’en sortir, me sortir des vacances avec l’estime des autres. Mais à quel prix et jusqu’à quel point?

Si vous n’avez même pas le temps de vous retrouver vous-mêmes et sortir de vos vacances scolaires avec sérénité, apaisement et le moindrement réénergisé. Les vacances semblent bien courtes mais lorsqu’on passe certaines journées à se voir, se ressentir, appuyer sur Pause, observer et prendre le temps de choisir, de se choisir au lieu de se bousculer un peu partout dans tous les sens sans savoir trop pourquoi.

Qu’est-ce que vous ne pouvez faire ou que vous ne vous permettez pas de faire lors de vos études et que vous pourriez faire durant les vacances? Qu’est-ce qui vous tente d’essayer et qu’au retour, vous ne pourrez plus accomplir? Peut-être votre horaire n’est-il pas plus libre, peut-être est-il autant ou plus chargé. Par contre, il est sans doute structuré différemment. Qu’est-ce cela vous permet de faire d’inhabituel?

Sur ce, je souhaite que vous pensiez à votre propre cadeau des Fêtes et que vous le créiez!

Des idées

Inventer ses propres traditions des fêtes