Archives pour l'étiquette surmenage

Non au surmenage!

Phot blog Paul_déc15Par Paul Kawczak, étudiant au Doctorat en lettres

The Guardian a récemment publié un article – lui-même rédigé à la suite d’un billet sur un blogue du Guardian consacré aux études supérieures – sur la détresse psychologique dans le monde académique, notamment celle affectant les doctorants. D’une part, cet article attire l’attention sur le fait qu’un nombre important d’étudiants au doctorat – non seulement au Royaume-Uni mais dans le monde entier – sont sujets à un stress élevé pouvant, dans certains cas, gravement affecter la santé mentale. D’autre part, on y constate qu’il existe, dans le monde académique, une culture de l’acceptation du surmenage. Le texte souligne que cette augmentation des exigences d’efficacité et de productivité sans considération pour l’équilibre mental de la personne n’est pas propre au monde universitaire mais également à celui du travail dans les sociétés occidentales.

Je profite donc de ce blogue pour réaffirmer certains principes élémentaires concernant le statut d’étudiant au doctorat qui est le mien :

  • Un doctorat ou une doctorante est une personne humaine qui en tant que tel, fondamentalement et indéniablement, a besoin d’une vie familiale et sociale.
  • La nuit est faite pour dormir et les fins de semaines pour se reposer. Il n’y a pas de recherche doctorale qui, normalement financée, ne puisse s’accomplir en 35 heures par semaine. La formation de personnes diplômées a un coût dont  les retombées sont toutefois immenses. La question de la masse de travail à accomplir est une question de financement, non une question de productivité. C’est une question politique.
  • L’accessibilité à une aide psychologique efficace est aussi une question de financement, aussi, donc, une question politique.
  • La perfection n’existe pas. Il faut faire ce que l’on peut avec ce que l’on a.
  • On ne devrait ne jamais, jamais, avoir honte de ses faiblesses, ni garder sa détresse pour soi.

–  On est pas là pour se faire engueuler (Boris Vian)