Archives pour l'étiquette Suggestion lecture

« Tu me dis, j’oublie. Tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends. » – €“Benjamin Franklin

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

Contrairement à  ce que les gens peuvent penser, mon implication étudiante n’a pas toujours fait partie de ma vie. Le seul «bénévolat » que j’avais fait avant l’année 2007 était d’avoir été dans mon comité d’album des finissants à  l’école secondaire Kénogami. Par contre, à  mon entrée à  l’Université Laval en 2007, mon envie de redonner à  la société a pris le dessus de ma gêne. Comme je faisais partie d’un baccalauréat où le nombre d’étudiants était inférieur à  20, il fut facile d’entrer dans l’association étudiante. De fil en aiguille, j’ai intégré de plus en plus de comités; Mira-Laval, Collègue Frontière, le journal l’Anachronique et finalement la CADEUL (le MAGE-UQAC de l’Université Laval). Il était certain qu’en faisant mon entrée à  l’UQAC, je souhaitais intégrer le milieu de l’implication. Après être devenue présidente de mon association, j’ai recommencé à  intégrer de plus en plus de comités. Cette année, je mets l’emphase sur le côté administratif de l’implication; comité de projet de milieu, comité du Fond monétaire spécial (eh oui, c’est moi qui aide à  décider si vos projets ont des subventions!), le conseil d’administration et le comité aviseur du budget du MAGE-UQAC. J’ai cependant du réduire mon implication cette année du au fait que je travaille maintenant pendant mes études. Cependant, je voulais vous offrir quelques conseils pour les personnes qui souhaitent s’impliquer et hésitent à  le faire :

– Premièrement, définissez le nombre d’heures dont vous disposez par semaine. Et cela ne veut pas dire dans une bonne semaine, mais plutôt dans la pire semaine. On ne peut décider de tout abandonner en fin de session, car on a mal évalué nos tâches.

– Ensuite, choisissez votre type d’implication; communautaire, culturelle, administrative, politique, etc.

– Décidez si vous voulez vous impliquer à  l’intérieur ou à  l’extérieur de l’université

– Par la suite, si vous choisissez le milieu universitaire, aller rendre une visite aux gens du MAGE-UQAC. Ce sont des gens sympathiques et disponibles qui vont pouvoir répondre à  vos interrogations. Ils vont aussi pouvoir vous informer des ouvertures prochaines dans les comités de l’UQAC ou vous recommander aux personnes responsables de votre association étudiante.

– La dernière étape; se préparer à  devoir se vendre surtout si on se présente pour un poste électif. Peu importe si on n’a aucune expérience, l’important c’est d’avoir confiance en soi!

 

Bonne implication!

Et n’oubliez pas qu’il reste deux postes à  combler au conseil d’administration du MAGE-UQAC!

Annie

Suggestion lecture de la semaine : La lune dans un HLM de Marie-Sissi Labreche. Pour ceux ayant lu Boderline et La Brèche, La lune dans un HLM est une suite logique; il s’agit d’une auto-fiction en deux parties. Dans la moitié des chapitres, l’auteure nous raconte ses vraies expériences avec sa mère schizophrène après la mort de sa grand-mère. Dans l’autre moitié, c’est un personnage imaginé qui nous montre ce que serait devenu Labrèche si elle avait habité avec sa mère après la mort de sa tutrice naturelle, sa chute vers la folie ce qui l’aurait empêché de devenir une auteure talentueuse.

 

Des chiffres et encore des chiffres…

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

J’ai toujours détesté les mathématiques. Depuis mon plus jeune âge, cette matière a été ma bête noire (tout comme l’éducation physique, mais ça, c’est une autre histoire!). Lorsque j’ai terminé l’école secondaire, j’ai banni toute calculatrice de ma vie et effacé le mot algèbre de mon esprit. Je ne me doutais pas à  ce moment-là  que 8 ans plus tard je me serais inscrite à  un cours de comptabilité! Obligatoire pour le certificat en administration, ce cours d’introduction à  la comptabilité est bien sûr essentiel à  mon cheminement et à  ma future carrière. Cependant, loin de faire ma dramatique, mais ah! que je souffre!

Pour tenter de me remonter le moral, je me suis équipée d’une jolie calculatrice rose en espérant qu’elle m’aide à  surmonter ma bête noire. Jusqu’à  présent, le tout s’avère assez logique; actif, passif, capital. Par contre, j’appréhende le moment où je ne comprendrai plus rien pour les prochaines semaines…

Et mon cours de droit des affaires n’est pas mieux! 8 volumes de notes de cours et de lectures à  effectuer.

On est loin de l‘histoire, ça, c’est certain!

Sur ce, je vous laisse; la semaine prochaine, je vous ferai un topo sur ma visite des musées de Trois-Rivières!

Annie

 

Suggestion lecture de la semaine: Reines et favorites; le pouvoir des femmes de Benedetta Craveri. Un livre de poche tout simple qui nous raconte en quelques centaines de mots la vie des dames ayant marqué la cour royale à  la Renaissance. Pouvant autant intéresser le grand public que les passionnées d’histoire, cette lecture est parfaite lorsque l’on veut en apprendre plus sur cette époque en peu de temps!

 

«Rien ne vaut la recherche lorsqu’on veut trouver quelque chose.» (Bilbo le Hobbit)

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

La rentrée n’a pas été de tout repos! Je dois dire que j’attendais mon samedi de congé avec impatience. Vingt-sept heures de travail plus mes cours plus toutes les activités m’ont épuisée.

Je n’en avais pas parlé, mais je ne suis plus présidente de mon association depuis la fin de la session passée. Le manque de temps est vraiment à  blâmer pour mon départ, mais je savais que les membres restants étaient compétents pour la suite. Cependant, je doutais d’avoir une relève pour cette session-ci. J’ai été agréablement surprise! à€ ce jour, trois nouveaux se sont montrés intéressés. Pour ma part, je me questionne sur la pertinence de me représenter comme présidente d’histoire. Une chose est certaine, si une autre personne est motivée pour ce poste, je vais agréablement lui céder ma place. Le conseil d’administration, le comité FMS et le comité de projet de milieu prennent déjà  beaucoup de mon temps. Mais si personne ne se sent prêt, je vais tenter de faire une petite place dans mon horaire.

Lorsque j’ai fait la suggestion lecture de la semaine passée, je ne me doutais pas que ce serait un livre obligatoire dans mon cours d’introduction à  la littérature de jeunesse. Eh oui, je dois re-re-relire Bilbo le Hobbit de Tolkien pour la fin de la session! En plus de ce petit chef-d’oe“uvre, je dois redécouvrir Roméo et Juliette et Le Petit Prince. à€ cette liste se rajoutent d’autres romans jeunesse comme Tom Sawyer et Le dernier des raisins.

Avec toute cette lecture s’ajoute un peu de recherche. Je dois, pour mon cours de muséologie, documenter un objet de la collection de la Pulperie de Chicoutimi. J’aurai d’ailleurs la chance de visiter la réserve de ce musée au cours des prochaines semaines!

Sur ce, je vous laisse profiter de ce samedi pluvieux !
Annie


Suggestion lecture de la semaine : Tarmac de Nicolas Dickner. Après nous avoir offert le superbe Nikolsi, ce Louperivois nous revient en force avec le récit de Hope Randall, une jeune fille obsédée par la fin du monde et son amitié avec Michel Bauermann. D’une intelligence rare, avec des références à  la science, la culture populaire, la littérature et la religion, on trouve aussi une histoire d’amour tout en douceur entre nos deux héros malgré leur cynisme et leurs grandes différences.