Archives pour l'étiquette musique

Sally Folk : une artiste à découvrir!

SallyFolkPar Jessica Lavoie, étudiante au Baccalauréat en études littéraires françaises

Aujourd’hui, je vous parle de musique! J’ai choisi de partager avec vous ma découverte musicale de l’année, c’est-à-dire Sally Folk.

Depuis 2010, l’auteure-compositrice-interprète ne cesse de séduire le public québécois. En juin 2013, elle lance son premier extrait radio, Heureux infidèles, qui donne le coup d’envoi à sa carrière. Par la suite, ses succès s’enchaînent les uns après les autres. Revolver, On dira aux autres et 7 jours sont effectivement des chansons dont la popularité ne cesse de croître. Sally Folk charme en tous points son auditoire. Sa nomination dans les catégories « Révélation » et « Album de l’année » au 26e Gala de l’ADISQ, qui se tenait le 26 octobre dernier, en est la preuve.

Née en 1982 à Montréal, d’un père algérien et d’une mère québécoise, Sally Folk se démarque grâce à son style unique. Dans une entrevue avec Émilie Côté, journaliste à La Presse, elle mentionne d’ailleurs : « Je suis moins ballade. J’ai un côté rock’n’roll un peu trash, et c’est là que je me démarque . » 

En plus de son style, la jeune artiste à une voix qui est loin d’être commune. De registre plutôt grave, celle-ci n’a pas son pareil dans le monde musical québécois. Le succès de Sally Folk repose aussi sur ses textes. En effet, parfois sentimentaux, d’autres fois mélancoliques, mais toujours poétiques, ces derniers sont d’une grande beauté. L’amour est le thème central de l’album Sally Folk. Dans celui-ci, la jeune femme aborde plusieurs aspects de la relation amoureuse, notamment la jalousie, la séparation, l’infidélité, la confiance et la vulnérabilité. Les chansons sont si bien écrites qu’elles ne manquent pas de susciter l’émotion chez l’auditeur.

Maintenant, qu’attendez-vous pour vous procurer l’album de Sally Folk? Je vous mets au défi de ne pas le faire jouer en boucle!
À bientôt,
Jessica


« Biographie », Sally Folk, [En ligne], http://www.sallyfolk.com/biographie, page consultée le 19 novembre 2014.

CÔTÉ, Émilie (18 juin 2014), « Sally Folk: quand les choses se passent », La Presse, [En ligne], http://www.lapresse.ca/arts/festivals/francofolies/201406/18/01-4776957-sally-folk-quand-les-choses-se-passent.php, page consultée le 19 novembre 2014.

Le renouveau des Communications étudiantes universitaires de Chicoutimi

Par Sebastian Kluth, étudiant au Baccalauréat en enseignement au secondaire — profil univers social

Ce renouveau de CEUC Radio était bien nécessaire. Avant l’arrivée du nouveau coordonnateur de la radio étudiante qui est Vincent Côté, ce média était pratiquement non existant à  l’université et au début de son arrivée, peu de gens écoutaient la radio et se plaignaient plutôt du son inhabituel au centre social ou au BarUQAC. Aujourd’hui, le nombre d’animatrices et d’animateurs à  la radio étudiante augmente à  chaque trimestre, la radio reçoit de plus en plus de commentaires positifs et rayonne à  travers la région et même à  l’échelle internationale par le moyen de la baladodiffusion sur le site d’internet complétant la diffusion en direct en ligne ou à  l’université. Grâce aux réseaux sociaux comme facebook, Twitter et Youtube, la radio commence à  se faire un nom en région.

En ce moment, il y a un total de six émissions. Il y a celle de la jeune Gaspésienne Camille Perry qui présente «Va voir matante» qui parle de recettes autant que de l’actualité culturelle sur un fond de musique éclectique. «Tout le monde danse» de Marian Rose a une touche plus folklorique en se concentrant sur une culture, une danse ou un instrument en particulier. L’émission «Top Absolu» par Yu Mei Han met à  toutes les deux semaines en vedette dix chansons d’un certain genre ou d’un artiste connu qui ont marqué l’histoire de la musique. «Le Bar Open» est une émission dynamique du duo enseignant Jocelyn Bouchard et Raphaël Bellavance-Ménard qui joue sur les heures d’ouvertures du BarUQAC le jeudi soir et qui fait vibrer les étudiants en fin de journée avec de la musique rock, des anecdotes amusantes et des concours originaux. «Langue de Poche» de Yasmine Adelantado et Sarah Gaudreau présente d’un autre coté plutôt des suggestions culinaires, des actualités culturelles ou bien des conseils pratiques sur un fond de musique émergente.

En dernier, il y a mon émission qui s’intitule «Culturama» qui existe depuis l’automne 2010 et qui fait voyager les auditeurs aux quatre coins de la planète en présentant une panoplie cultures musicales de différents pays en abordant toutes sortes de genres différents, des informations sur les artistes, genres et mouvements musicaux et en faisant le portrait culturel, économique, géographique, historique et politique du pays concerné. Certaines émissions sont réservées à  des thématiques spéciales comme des oeuvres de multi-instrumentalistes, des groupes particulièrement complexes ou des classements, comparaisons ou résumés qui sont par exemple en lien avec les différences entre des pièces originales et leurs reprises modernes. Après un total de vingt-neuf épisodes, « Culturama » sera remplacé par une courte série de capsules sur la culture musicale canadienne et ensuite par la toute nouvelle émission «Top Chrono!» qui présentera, si tout va bien, dès l’automne prochain une année en particulière sur le plan musical avec les plus grands succès commerciaux autant qu’avec quelques pointes surprenantes ainsi que des événements historiques de tous genres en lien avec l’année traitée.

En ce qui concerne le journal étudiant qui est le Griffonier, celui-ci a également connu une phase difficile lorsque les rédacteurs et rédactrices en chef changeaient fréquemment, alors que de plus en plus de journalistes quittaient le bateau coulant et que les nouveaux exemplaires du journal étudiant passaient inaperçus à  côté des journaux comme Le Quotidien et ce,  malgré des textes créatifs et diversifiés de la part du noyau fidèle à  la cause. Le Griffonnier a connu une légère hausse de popularité et s’est également engagé dans la voie du changement. Le journal étudiant continuera à  être distribué en format papier, mais il sera également disponible en téléchargement. L’internet laisse la place à  des articles d’actualité et offre également la possibilité de commenter les articles ou d’écrire sur un blogue tandis que la version papier contient plutôt des contributions intemporelles.

Vu que CEUC est en plein changement, elle a besoin de l’implication de toute son équipe dynamique, de ses anciens et nouveaux adeptes et de la communauté étudiante pour que ses plans ambitieux soient mis en marche et que l’université rayonne la culture et l’intellectualité sur le plan régional et international tout en tenant en compte des idées, soucis et sujets qui touchent la communauté. Pour cela, CEUC a également un besoin criant de nouveaux animateurs, bédéistes, caricaturistes, commanditaires, correcteurs, graphistes, journalistes, photographes et têtes créatives en général. Le journal et la radio sont également une place idéale pour faire de la publicité pour une jeune entreprise étudiante, pour un nouveau groupe d’artistes, d’écrivains ou de musiciens ou pour des conférences ou d’autres activités culturelles comme des colloques, des expositions ou des festivals par exemple.

Toutes les raisons sont donc bonnes pour faire un tour sur www.ceuc.ca, pour faire un tour au bureau de la radio étudiante ou pour jeter un coup d’oe“il dans le dernier journal étudiant que ce soit de la part des employés de l’universités, des étudiants ou de tous ceux et celles qui s’intéressent à  cette jeune région dynamique.

La rentrée universitaire 2011 ou comment profiter de sa première semaine à l’UQAC

4 à  7 du recteur – Rentrée d’automne

Par Sebastian Kluth, étudiant au Baccalauréat en enseignement au secondaire — profil univers social

C’est le temps de la rentrée pour les étudiants et étudiantes de l’Université du Québec à  Chicoutimi et la première semaine sera une occasion idéale pour s’intégrer dans la communauté étudiante. J’aimerais bien présenter brièvement les événements de la semaine prochaine ainsi que quelques nouveautés au sein de l’université.

Le lundi nous offre un salon étudiant au centre social entre 9 heures et 16 heures. Espérons qu’il fasse beau car le chapiteau sera ouvert à  la cour intérieure juste en arrière du centre social à  partir de 11 heures après les premiers cours du trimestre d’automne 2011. Des dîners tacos y seront offerts pour le dîner et le défi des INUK, les équipes sportives représentant notre université, aura également lieu à  l’extérieur. En soirée, ce sera la première occasion de redécouvrir le BARUQAC pour voir un spectacle sûrement encore très original du groupe Atomic Old School et le premier sept à  minuit. Il y a quelques nouveautés au bar comme de nouvelles sortes de bière, une tireuse à  bière mobile et la possibilité pour les associations étudiantes de disposer d’une machine pour cuisiner des hot-dogs. Pour assurer une plus grande sécurité encore pour la clientèle étudiante, le bar collaborera avec les services de la maison ISA pour faire de la prévention contre les agressions à  caractère sexuel et applique toujours le système du conducteur désigné qui pourrait avoir des consommations non-alcoolisées gratuites et participer à  des tirages spéciaux ainsi que le service d’alcool responsable. à€ part des serveuses, des responsables d’activité et des travailleuses de milieu, il y aura également une plus forte présence des agents de sécurité lors des parties universitaires et les nouveaux boss boys aideront davantage d’une manière flexible à  l’entretien, l’aménagement, la sécurité et la communication entre les employés et les clients. D’autres projets tels que l’installation régulière d’une ligue d’improvisation et d’une ligue de baby-foot seront également de possibles nouveautés intéressantes au sein du bar pour cette année. Ce n’est d’ailleurs pas seulement dans le bar que beaucoup de nouvelles idées ont été investies par le MAGE-UQAC. Le changement le plus visible a sûrement connu la Coopérative étudiante de l’UQAC dans le centre social que vous allez sûrement visiter au courant des prochaines semaines afin de vous y procurer les manuels pour vos cours.

Le mardi offre le plus d’activités pour les anciens et nouveaux étudiants. La journée commence avec une «Pause SAE» de 9 heures à  10 heures au centre social o๠du café et des biscuits gratuits seront offerts aux étudiants. Entre 9 heures et 12 heures aura lieu la rencontre «Entre deux cours tu pourrais faire quequ’chose» au P0-5000. Pour le dîner, on nous offre des souvlakis à  un prix raisonnable et entre 14 heures et 16 heures, ce sera le temps du «Plaisir glacé» pour prendre une crème glacée offerte par l’ADAUQAC au centre social. Juste après sera offerte une bonne occasion de savoir davantage sur l’université et le nouveau trimestre avec un quatre à  sept du Recteur avec la présence de Monsieur Michel Belley qui ne sollicitera pas un troisième mandat à  titre de recteur de l’UQAC. Son mandat prend sa fin le 25 novembre prochain et on attend encore la présentation des candidats potentiels pour succéder à  son poste. Durant cette même rencontre aura également lieu le tirage des bourses de la rentrée. Votre présence y pourrait donc être très avantageuse. La journée se terminera encore au BARUQAC, cette fois-ci avec un concert du jeune auteur-compositeur-interprète Phil Brach qui vous conduira dans un carambolage de styles musicaux intéressants.

Pour le mercredi, on nous réserve un programme semblable à  celui du mercredi. Sur l’heure du dîner sera servi du méchoui dans la cour intérieure et on pourra assister à  une initiation et démonstration de la danse swing offerte par le groupe «Saguenay Swing» qui vient aussi de temps en temps pour démontrer son talent au BARUQAC. En après-midi, entre 16 heures et 19 heures aura lieu une activité mystère au BARUQAC. Il s’agira ici surtout d’une compétition amicale entre les différentes associations étudiantes. Si vous êtes curieux à  savoir en quoi ces défis consistent et si vous voulez mieux connaître vos associations et leurs membres, ceci est l’occasion idéale pour se connaître davantage. La soirée se terminera dans le bar avec un concert du groupe Les Gouroux du Rock qui est un groupe de rock saguenéen rendant hommage aux sons des années soixante-dix avec leurs propres compositions énergisantes.

Pour le jeudi, des pizzas, des ailes de poulet ainsi que des nachos seront servis lors de la rencontre des associations étudiantes à  la cour intérieure qui est prévue pour 17 heures. En soirée aura lieu le premier party universitaire et il aura lieu le spectacle à  ne pas manquer. Après Karkwa en 2009 et GrimSkunk en 2010, ce sont cette année Les Vulgaires Machins qui vous animeront pour le coût de seulement cinq dollars à  partir de 22 heures 30 avec du rock alternatif québécois qui vous fera connaître la culture musicale de la belle province dont on se souvient.

Les vendredis seront en majorité réservés pour digérer vos impressions et expériences.

Venez en grand nombre et profitez de votre première semaine de la nouvelle année universitaire.