Archives pour l'étiquette muséologie

Plan B

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

Bonjour à  tous,

Suite à  quelques pépins lors de mon séjour dans le comté de Porneuf, je n’ai pu aller à  Trois-Rivières pour faire ma tournée des musées. On va remettre ça à  octobre ou novembre! Donc, cette semaine, j’ai décidé de vous parler de la discipline de la muséologie!

 

Selon l’encyclopedia Universalis, la muséologie est la science qui s’applique à  tout ce qui concerne les musées, leur histoire, leur mission et leur organisation. Autrement dit, la mise en valeur des objets, la création d’exposition, la diffusion du savoir, l’interprétation des objets et de leur contexte, et plus encore.

 

Selon la grandeur du musée et son importance, le rôle du ou des muséologues peut varier. Dans un petit musée, le muséologue doit jumeler les tâches de gestionnaire, de guide-interprète, de créateur d’exposition (les textes, les espaces, les objets, les thématiques) et d’archiviste. Souvent des subventions sont possibles afin de réaliser certains projets de mise en valeur ou de préservation. à€ ce moment, on engage des employés temporaires afin de réaliser le contrat. Dans les musées disposant de plus de ressources, on retrouve des rôles spécifiques à  chaque individu. Certains vont s’occuper des textes, d’autres de la préservation, etc.

Lorsque l’on parle de musée de sciences humaines, on doit comprendre qu’il est primordial d’avoir non seulement des connaissances en histoire, en géographie, en archéologie et en anthropologie, mais aussi d’avoir un intérêt marqué et une sensibilité pour le domaine de l’histoire de l’art. Dans la grande majorité des musées d’histoire, on trouve des tableaux, sculptures, dessins et gravures qui viennent enrichir les expositions. On ne doit pas seulement connaître le contexte des œuvres, mais aussi savoir comment en prendre soin. Aussi, on doit apprendre à  être polyvalent, connaître la littérature, la culture populaire, la politique, la religion. Bref, on ne doit pas être désemparé lorsque vient un contrat d’exposition qui est hors de nos champs de compétences.

Pour ce faire, on a besoin d’une formation polyvalente. Le profil Autochtonie, régions et histoire publique du baccalauréat en histoire de l’UQAC est parfait car on acquiert des connaissances générales en histoire tout en ayant la possibilité de faire un stage dans le milieu. Des cours optionnels permettent de découvrir d’autres domaines comme les sciences naturelles, la géologie et les arts…

 

Sur ce, je vous souhaite une agréable semaine!

 

Annie

 

Suggestion lecture de la semaine : Les Filles de Lori Lansens. Le récit de deux soe“urs siamoises diamétralement opposé par leur personnalité, leur vision de la vie et leurs désirs. Atteinte d’une maladie incurable, elles nous racontent leur vie, chacune à  leur manière; Rose avec sa poésie, sa plume efficace, ses ambitions intellectuelles et Ruby avec sa simplicité, son refus de voir sa vie comme autre qu’ordinaire.

 

«Rien ne vaut la recherche lorsqu’on veut trouver quelque chose.» (Bilbo le Hobbit)

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

La rentrée n’a pas été de tout repos! Je dois dire que j’attendais mon samedi de congé avec impatience. Vingt-sept heures de travail plus mes cours plus toutes les activités m’ont épuisée.

Je n’en avais pas parlé, mais je ne suis plus présidente de mon association depuis la fin de la session passée. Le manque de temps est vraiment à  blâmer pour mon départ, mais je savais que les membres restants étaient compétents pour la suite. Cependant, je doutais d’avoir une relève pour cette session-ci. J’ai été agréablement surprise! à€ ce jour, trois nouveaux se sont montrés intéressés. Pour ma part, je me questionne sur la pertinence de me représenter comme présidente d’histoire. Une chose est certaine, si une autre personne est motivée pour ce poste, je vais agréablement lui céder ma place. Le conseil d’administration, le comité FMS et le comité de projet de milieu prennent déjà  beaucoup de mon temps. Mais si personne ne se sent prêt, je vais tenter de faire une petite place dans mon horaire.

Lorsque j’ai fait la suggestion lecture de la semaine passée, je ne me doutais pas que ce serait un livre obligatoire dans mon cours d’introduction à  la littérature de jeunesse. Eh oui, je dois re-re-relire Bilbo le Hobbit de Tolkien pour la fin de la session! En plus de ce petit chef-d’oe“uvre, je dois redécouvrir Roméo et Juliette et Le Petit Prince. à€ cette liste se rajoutent d’autres romans jeunesse comme Tom Sawyer et Le dernier des raisins.

Avec toute cette lecture s’ajoute un peu de recherche. Je dois, pour mon cours de muséologie, documenter un objet de la collection de la Pulperie de Chicoutimi. J’aurai d’ailleurs la chance de visiter la réserve de ce musée au cours des prochaines semaines!

Sur ce, je vous laisse profiter de ce samedi pluvieux !
Annie


Suggestion lecture de la semaine : Tarmac de Nicolas Dickner. Après nous avoir offert le superbe Nikolsi, ce Louperivois nous revient en force avec le récit de Hope Randall, une jeune fille obsédée par la fin du monde et son amitié avec Michel Bauermann. D’une intelligence rare, avec des références à  la science, la culture populaire, la littérature et la religion, on trouve aussi une histoire d’amour tout en douceur entre nos deux héros malgré leur cynisme et leurs grandes différences.

« Adieu, vive clarté de nos étés trop courts! »

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

Bonjour à  tous!

à‡a y est, c’est officiel: le lundi 30 août, on recommence l’Université!! Contrairement à  beaucoup de gens, j’attendais avec impatience le retour des classes. J’ai toujours adoré l’école, et ce, depuis ma maternelle. Ne vous m’éprenez pas, j’aime l’été et les vacances. Cependant, avec l’âge, été est trop souvent synonyme de travail à  temps plein et de copains qui repartent dans leur coin de pays pour 4 mois. Cette session risque de s’avérer particulièrement chargée. C’est la première fois depuis 3 ans que je vais occuper un emploi durant l’année scolaire. Aussi, mon horaire de cours est… particulier. Je vais devoir devenir nocturne avec trois cours de 19 à  21 heures! De plus, je n’ai qu’un cours d‘histoire soit muséologie. Avec trois cours d’administration, je suis loin de Napoléon et Joséphine. Mais bon, il faut bien devenir pratique un jour! Je n’apprendrai pas à  gérer efficacement un musée en restant éternellement dans les bouquins poussiéreux.

Au cours de la première semaine universitaire, le MAGE-UQAC et les Services aux étudiants s’associent pour vous en mettre plein la vue! Avec des dîners thématiques, des soirées endiablées et des rencontres inoubliables, il est impossible de se contenter d’assister à  ses cours. Pour ma part, le premier Party Universitaire est incontournable (tout comme les autres d’ailleurs). Bref, il faut en profiter, car les travaux vont vite prendre le dessus.

Mes cours de la session :
Muséologie
Introduction à  la littérature de jeunesse
Comptabilité : concepts fondamentaux
Droit des affaires
Environnement économique de l’entreprise

Au programme pour l’automne!

– Ma visite des musées du comté de Porneuf et de Trois-Rivières
– Le salon Zig-Zag à  la mi-session
– Le retour aux musées de la région avec la Pulperie, le Musée du Fjord et le centre William-Price
– Et toujours et encore des suggestions lectures!


Bon retour!
Annie qui est maintenant propriétaire d’une copie du droit civil du Québec! 😛

Suggestion lecture de la semaine : Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien. Si vous avez aimé la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux, mais que la lecture du roman vous semble une tâche trop fastidieuse, Bilbo est pour vous. à‰crit de façon beaucoup plus accessible et pour un plus large public, on retrouve toute la magie de la Terre du Milieu, et ce, en quelques centaines de pages. De plus, certaines rumeurs promettent un film sur l’oncle de Frodon et ses aventures!