Archives pour l'étiquette MAGE-UQAC

MAGE-UQAC fête ses 40 ans!

PU 40 ans MAGE-UQACPar Alain Zingongo, étudiant au Baccalauréat en génie civil

1976-2016, 40 ans d’existence pour le Mouvement des Associations Générales Étudiantes de l’Université de Québec à Chicoutimi, MAGE-UQAC. Le bureau exécutif du MAGE-UQAC avec le service de la vie étudiante ont donné un cachet spécial à cette commémoration qui marque aussi la fin de la session d’hiver, le soir du dernier jour des examens.

Un meilleur moment ne pouvait  être trouvé pour fêter les quarante ans de vie du MAGE-UQAC au cours de la session. Après quatre mois de dur labeur à étudier, l’occasion était à la détente à l’évacuation du stress et de la fatigue de fin de session. Pour annoncer les couleurs, le MAGE-UQAC avait adressé une invitation particulière à la communauté estudiantine : « P.U. spécial, dernier vendredi de la session d’hiver afin de laisser la chance à tous de terminer leurs examens, 3 DJs sur place, entrée  gratuite, cadeaux aux 500 premières entrées, 1 invité(e) par carte étudiante, jeux vidéo vintage sur écran géant, prix à gagner. … ». Ce fut aussi pour certains des étudiants l’occasion de fêter la fin de la deuxième année de leur baccalauréat en génie …. Environ mille cinq cents (1500) personnes au PU. Ce fut spécial! Le Bar-UQAC et le centre social étaient gorgés de monde.

Pour cette fête qui aura marqué la fin de la session d’hiver, revenons sur l’histoire des 40 ans avec quelques faits marquants de la vie du MAGE-UQAC exposés au centre social. Présentés par décennies, 1976-1986, 1986-1996, 1996-2006 et 2006-2016, voici quelques uns de ces faits marquants :

1976 : Fondation de l’association générale étudiante (AGEUQAC) pour représenter l’ensemble des étudiants à temps plein.

1980 : Création de la C.R.I.S.E., la librairie universitaire, ancêtre de la COOPSCO qui appartient à l’association générale étudiante

1983 : Les jeux du Canada sont tenus à Chicoutimi et on procède à la construction du Pavillon sportif pour les accueillir,

1988 : Suite à l’adoption de la loi 32 et à un référendum auprès de l’ensemble des étudiants à temps partiel, les étudiants à temps plein et l’AEMSA se joignent à l’AGEUQAC pour devenir le MAGE-UQAC que l’on connait aujourd’hui.

1990 : Premier festival étudiant à l’UQAC, une tradition qui se poursuit encore aujourd’hui.

1996 : Construction du Pavillon des humanités.

1998 : le MAGE-UQAC est le premier à embarquer dans la campagne majeure de financement de l’UQAC permettant de remettre plusieurs bourses aux étudiants à chaque année.

2002 : Création des communications étudiantes universitaires de Chicoutimi (CEUC) pour reprendre le flambeau du journal et de la radio étudiante.

2005 : Les étudiants de l’UQAC votent une grève générale pour empêcher le gouvernement de couper 103 millions de dollars dans l’aide financière aux études.

2011 : Arrivée de la première grosse bière en vente au BARUQAC. Le MAGE-UQAC remporte le grand prix du CRÉPAS pour la conciliation travail-études.

Un autre fait, tout aussi marquant du MAGE-UQAC à ses 40 ans, est le démarrage des travaux de construction du nouveau pavillon de la culture des premières nations qui accueillera la Halte-garderie, un projet qu’a fait cheminer le Mouvement des associations générales étudiantes de l’UQAC pendant 6 ans.

En attendant de voir les murs sortir du sol avec les fondations qui sont bien avancées dans leur réalisation, je nous souhaite un bel été!

Libre comme l’Art

IMG_0523Par Gaetan Reine, étudiant au Baccalauréat interdisciplinaire en arts

L’Art est un voyage accessible à tous…

Le titre de cet article rejoint bien la philosophie du Baccalauréat interdisciplinaire en arts. Je dois avouer que je me reconnais bien dans ce titre également. C’était ma rentrée il n’y a pas si longtemps et progressivement,  je découvre le vaste terrain d’explorations artistiques qui est proposé par l’UQAC.

Un terrain de jeu, de travaux, de réflexions, de lâcher prise. Un laboratoire sans formules à appliquer, c’est aux étudiants de trouver la leur. Bien sûr, on nous rappelle suffisamment que les références et l’histoire sont des bases importantes, alors on ouvre les oreilles puis les yeux et on s’instruit avant de passer à l’action. Nous sommes accompagnés pour ça par des pédagogues et techniciens passionnés et passionnants.

Certains d’entres-nous ont suivis des cours en arts au Cégep, d’autres non. Certains ont déjà commencé à explorer une, voir plusieurs disciplines artistiques avant de commencer ce bac, d’autres non. Certains ont passé un, voir plusieurs certificats avant, puis d’autres…non. Vous aurez compris, la diversité des parcours de chacun contribue aussi à l’enrichissement personnel que l’on trouve dans ce programme interdisciplinaire.

Chacun de mes cours est rempli de curieux comme moi.  Je sens bien que les têtes fument, se remplissent d’imagination. Certains doivent, comme moi mourir d’impatience de passer à l’action dans les cours plus  théoriques et se remplir d’excitation dans les cours les plus pratiques. Je ne me sens pas seul. J’ai rejoint une communauté d’explorateurs…C’est cool.

Dans ce trimestre il va falloir se concentrer, s’exprimer, se dépasser, se retrouver avec soi-même, lâcher prise. Aussi, partager des travaux en groupe, fédérer… Bref, je vis ce programme intensément et me sens libre comme l’Art.

Gaetan

Dernier billet: quelques trucs pour la rentrée!

Par Sarah Gaudreault, étudiante au Certificat en rédaction-communications

Ça signifie quoi la rentrée pour vous? Pour moi, ça a toujours été très positif, car j’adore l’école. Cette année, comme je l’ai mentionné dans un billet précédent, je compléterai mes derniers cours dans mon Certificat en rédaction-communication et je débuterai un nouveau Certificat en sociologie et communication appliquée. Dans ce dernier billet, je donnerai quelques trucs aux nouveaux étudiants pour une meilleure intégration.

Quand on entre dans une nouvelle institution, on ressent souvent un peu d’inquiétude et nous ne connaissons pas toujours les services offerts. Si en plus, nous effectuons un retour aux études, cela en crée un peu plus. Nous devrons chercher plusieurs informations: consulter le conseiller d’orientation pour valider un choix de carrière ou de programme, prendre connaissance des ateliers qui sont offerts dans le cadre du «Métier d’étudiant» (la prise de notes et de lecture active, la gestion du temps,  la concentration, la mémorisation et la préparation aux examens, etc.). Également, il est bon de savoir qu’un Service d’aide en français (SAF), un Service d’aide en mathématique sont offerts, en plus d’un service d’aide individuelle au métier d’étudiant (SAIME) sont disponibles. Pour information et inscription, rendez-vous au au bureau de la Vie étudiante, local P1-1040. Un rafraîchissement ou un peu d’aide, ça peut faciliter la réussite d’un cours!

Notez qu’il est aussi possible de s’impliquer auprès de votre association étudiante et d’y siéger: ils sont toujours à la recherche de gens intéressés à s’impliquer dans divers projets. C’est aussi un excellent moyen d’élargir son réseau de contacts et de créer des liens. Allez fureter dans les environs de votre local d’association et n’hésitez pas à vous renseigner auprès des personnes qui suivent des cours dans notre programme!

Côté vie étdiante sur le campus, les activités ne manquent pas. Clubs étudiants, bureau-voyage, radio étudiante, 7 à minuit au barUQAC… En plus des services dont je vous ai parlé plus haut, la Vie étudiante offre aussi de nombreux ateliers: cours d’espagnol, de japonais, de mycologie, d’auto-défense, réflexologie, danse swing, piano, allemand, etc. Les tarifs pour les étudiants de l’UQAC sont très avantageux! Pour information: http://www.uqac.ca/direction_services/sae/vie/ateliers.php . Il y a aussi une ligue d’improvisation à l’UQAC; ils ont terminé leur période de recrutement, mais si vous avez du talent sur scène, je vous invite à aller vous renseigner au local P0-1030. On ne peut pas passer à côté des partys universitaires, qui ont lieu tous les vendredis au bar de l’UQAC et nous donne l’occasion de rencontrer des gens, de discuter avec eux et de prendre une bière.

Finalement, pour les étudiants-parents, il est bon de savoir qu’un centre de la petite enfance (CPE) Les Petits Cailloux priorise les étudiants de l’UQAC avec enfant âgé entre 0 et 5 ans. Pour obtenir des renseignements sur les places disponibles, renseignez-vous via courriel au lespetitscailloux@videotron.ca ou par téléphone au 418-698-4663.

J’espère que ces petits trucs vous auront été utiles! Ce billet sera mon dernier, puisque je travaille à présent à temps plein, en plus de poursuivre mes études à temps partiel. Je vous souhaite à tous une bonne rentrée et un bon succès!