Archives pour l'étiquette La Peuplade

Suggestion de lecture pour l’été

Par Jessica Lavoie, étudiante au Baccalauréat en études littéraires françaises

« Le réel peut être encore plus riche et plus beau que l’imaginaire. » Yvon Rivard

En vue de l’été qui s’annonce, j’ai choisi de vous suggérer un livre québécois que j’adore et qui, j’en suis certaine, agrémentera vos vacances.

L’œuvre que je vous présente est Ciel mon mari de Mylène Bouchard, une auteure que j’apprécie beaucoup.

Tout d’abord, qui est Mylène Bouchard ?

Mylène Bouchard est née au Lac-Saint-Jean en 1978.  À l’âge de dix-neuf ans, « sur un coup de tête, [elle] achet[e] un billet d’avion pour un séjour de quatre mois en France[1] ». Ce sera pour elle le début d’un long voyage entre la France et plusieurs villes du Québec.  Effectivement, c’est seulement en 2005 qu’elle revient en région. L’année suivante, avec Simon Philippe Turcot, elle  fonde la maison d’édition La Peuplade. Celle-ci est principalement reconnue pour sa poésie, ses essais et ses fictions. Mylène Bouchard se fait d’abord connaître, en 2006, avec son roman Ma guerre sera avec toi. Trois ans plus tard, son deuxième roman La garçonnière connaît un succès éclatant. En avril 2013, elle publie Ciel mon mari, un ouvrage qu’elle décrit comme étant une collection de fictions. Mylène Bouchard poursuit actuellement des études supérieures à l’UQAC!

Pourquoi lire Ciel mon mari ?

Composé de vingt nouvelles, Ciel mon mari nous offre une perspective différente de la réalité. En effet, le recueil nous montre que toutes les histoires, même celles qui sont tristes ou banales, comportent leur lot de magie. Ainsi, le lecteur ne peut s’empêcher de sourire lorsqu’il croise la magie là où il ne croyait pas la trouver.

Ce qui est aussi admirable chez cette auteure est son style. Les phrases simples et concises de Mylène Bouchard sont peuplées d’images. L’écrivaine a une manière de raconter qui lui est propre. Elle réussit à dire beaucoup de choses en peu de mots, ce qui est une qualité exceptionnelle chez un auteur. D’ailleurs, elle maîtrise si bien la description, qu’on arrive à voir les lieux qu’elle décrit comme si on y était.

Il faut lire Ciel mon mari aussi pour voir l’habileté avec laquelle l’écrivaine manie différents genres comme la fiction, l’essai et le théâtre. Le recueil débute, par exemple, avec un essai sur l’écriture. De son côté, « Au Cadavre exquis » est une fiction construite comme un dialogue théâtral.

Bref, Ciel mon mari est un petit bijou qui vous émouvra tout en vous faisant sourire.

Sur une chaise longue au bord de la piscine, sur le sofa de votre salon, à la bibliothèque ou à la plage tous les endroits sont bons pour savourer Ciel mon mari.

Alors bonne lecture!

Jessica

Pour plus d’informations concernant Mylène Bouchard ou la maison d’édition La Peuplade : http://lapeuplade.com


[1] BOUCHARD, Mylène (2012, 30 novembre), « Le bénévolat pour les nuls », Mauvaise herbe, [En ligne], <http://www.mauvaiseherbe.ca/2012/11/30/le-benevolat-pour-les-nuls/> , page consultée le 16 avril 2014.