Archives pour l'étiquette fin de session

Une petite chronique sur le dernier party universitaire et mon année au Baruqac

Par Sebastian Kluth, étudiant au Baccalauréat en enseignement au secondaire — profil univers social

Le vendredi 29 avril a eu lieu le dernier Party universitaire du MAGE-UQAC qui s’est déroulé exceptionnellement un vendredi. L’événement très achalandé offrait un total de quatre spectacle pour un prix de seulement cinq dollars. Il s’agissait de Jimmy Hunt, Tricot Machine, Bernard Adamus et enfin We are wolves qui sont monté sur scène dans le centre social dans le cadre du dixième anniversaire du label «Dare to Care Productions». La soirée avait donc les meilleurs espoirs de la scène du rock alternatif québécois à  nous offrir, pour au-delà  de trois heures de musique. Le centre social était plein à  craquer et j’ai rencontré à  peu près tous ceux et celles que j’ai pu rencontrer durant l’ensemble de l’année scolaire. Malgré une grande pression et préparation complexe qui se sont installées peu avant la grande soirée, l’événement s’est très bien déroulé et a été un succès sur toute la ligne. Ceci étant dit, un gros party pour vous lors de la première semaine de la session d’automne est déjà  en planification.

Cette soirée était également la dernière occasion de la session durant laquelle je travaillais comme portier. Depuis le mois d’août dernier, mes collègues et moi avons formé une équipe de plus en plus soudée et engagée avec nos supérieurs et notamment en action avec le soutien des responsables d’activités motivés et polyvalents et des serveuses courtoises et dynamiques. Durant les partys du jeudi, les professionnels de Garda et les travailleuses de milieu nous ont soutenues également afin d’encourager la consommation responsable. Durant tous ces mois, les portiers n’ont pas seulement assuré la sécurité des étudiants durant les grandes soirées du jeudi, mais également lors des vernissages dans la galerie d’art, lors des rencontres, présentations ou colloques dans l’Aquarium (un local vitré situé près du centre social) ou même lors des manifestations. Certains chiffres ont même été faits lors de certains salons qui avaient lieu au Pavillon sportif, ce qui diversifiait énormément notre travail .

J’ai rencontré toutes sortes des personnages étonnants et intéressants durant toute l’année: des musiciens épuisés, des conférenciers engagés, des grands mangeurs de hot-dogs, des amateurs de roches et minéraux, de grands espoirs de l’improvisation, des mascottes déchaînées, des nouveaux étudiants, des futurs docteurs, des danseurs de swing, des amis du multiculturalisme, des anciens amis de l’école secondaire, des photographes et artistes qui me parlaient pendant des heures et j’en passe. J’ai refusé de faire entrer des gens qui avaient un peu trop bu, j’ai attrapé des voleurs de verres du bar, j’ai aidé à  régler des problèmes de couple de certains clients désespérés, j’ai aidé à  faire des premiers soins, j’ai fait fonctionner et réparer des machines distributrices et j’en passe encore.

Mes souvenirs les plus beaux et plus marquants sont sûrement ceux de mon tout premier chiffre lors d’une manifestation, du Festival étudiant, des soirées pleines d’émotions lorsque les Canadiens de Montréal étaient en séries éliminatoires de la Coupe Stanley et de mon dernier chiffre en tant que portier vendredi dernier. Hors de cela, la dernière soirée des employés au centre social lors de laquelle j’ai gagné un énorme sac de sport et la dernière rencontre des employés avec un repas très gourmand et un beau feu de camp au bord du Saguenay sont des beaux souvenirs ineffaçables.

Le bar avait traversé des moments difficiles avec des changements de personnel, une baisse de la clientèle et certains problèmes financiers. Mais depuis le Festival étudiant, un vent de fraîcheur et de changement a soufflé à  travers le bar. Les télévisions brisées ont été réparées, les tables instables échangées et les murs couverts de vieilles taches de bière nettoyés. Le centre social transformé en piste de danse a subi des changements qui ont rendu l’endroit plus intime, plus atmosphérique et plus facile à  surveiller. De nouvelles promotions, de plus belles décorations et de nombreuses activités de retour au sein de l’Université ont changé le look du bar et annoncent une nouvelle ère prometteuse pour la prochaine session d’automne car le bar restera fermé durant l’été à  l’exception de six soirées pour l’à‰cole de langue française et de culture québécoise de l’Université.

Pourtant, mon poste de portier est menacé avec le changement d’une loi qui avait officiellement dégradé mon statut de portier ayant le droit d’intervenir en cas de conflit, à  celui d’un simple surveillant durant les derniers mois (malgré que cela ait peu influencé les tâches principales de l’ensemble des portiers). Durant l’été, le MAGE-UQAC tentera de trouver une entente et une solution concrète avec l’Université et les administrations politiques concernées pour sauver l’emploi des portiers et également l’argent des étudiants. Vu que j’ai énormément apprécié mon premier emploi au Québec et au sein de l’Université, j’espère que ces négociations seront couronnées de succès pour que je puisse ajouter au moins une autre année enrichissante et dynamique à  celle que j’ai déjà  acquise. Sinon, je compte continuer à  travailler au bar dans une autre section, car il est important pour moi de continuer à  m’impliquer dans la vie étudiante, de garder mes bons contacts, d’approfondir mes belles expériences et de gagner un petit salaire.

J’espère donc de revoir tous ceux et celles que j’ai pu connaître lors des deux derniers trimestres au BarUQAC et je vous souhaite tous un bel été en mémorisant avec vous ces anecdotes inoubliables. Il ne me reste qu’à  remercier l’ensemble de l’équipe du BarUQAC, ainsi que notre clientèle pour une année formidable.

Je tiens à  ajouter que j’encourage les futurs étudiants de ne pas hésiter à  s’intégrer d’une manière ou de l’autre dans la belle communauté étudiante pour qu’elle devienne encore plus splendide qu’elle ne l’est déjà .

Guide de survie en cette fin de session

Par Christian Bélanger, étudiant au Doctorat en développement régional

Bonjour. Kuei. Comment allez-vous ?

Il y avait longtemps que je n’avais pas pris le temps de prendre le temps afin de griffonner sur quelques sujets d’intérêts. Sans doute le stress relié au cheminement de ma thèse au doctorat en développement régional. à€ ce propos, depuis la fin du mois de février dernier, je me vois contraint d’être patient. Certaines personnes qui me connaissent vous mentionneront que cela n’est pas ma qualité première. Il n’y a pas de raison que je m’en offusque puisque c’est tout à  fait vrai. J’aime voir les choses bouger, j’aime obtenir les réponses rapidement, j’aime quand cela avance 
 Bref, l’attente des cinquante jours ouvrables avant de recevoir les corrections et commentaires de la part de mon jury de thèse (suite à  l’étape du premier dépôt et de la première lecture) est long, très long! Je dois attendre jusqu’au 6 mai avant de les recevoir. Cependant, je mets ce temps à  profit pour d’autres activités… Comme quoi, il faut trouver le moyen d’utiliser son temps de façon efficace.

Parlant d’utiliser son temps de façon efficace, le patriarche du milieu étudiant que je suis voit bel et bien l’ensemble des étudiants et étudiantes de notre chère institution universitaire être « sous tension » en cette fin de session. Plusieurs travaux à  remettre, plusieurs examens à  étudier, plusieurs personnes qui complètent un diplôme. En cette période, il serait tentant de négliger les heures de sommeil afin d’avancer un peu plus dans les travaux et l’étude, de même qu’il serait tentant de manger « sur le pouce » afin de sauver un peu de temps à  ne pas cuisiner! Cela serait deux erreurs à  ne pas commettre! Le sommeil est crucial afin de pouvoir faire le plein d’énergie! sans compter que moins une personne prend le temps de bien dormir, plus cela peut influencer sur la qualité de la concentration. Prenez le temps de bien dormir afin d’être frais et dispos pour l’étude de vos examens ainsi que la réalisation de vos travaux. L’alimentation est aussi importante : une nourriture de moins bonne qualité n’aidera pas à  disposer de l’énergie nécessaire pour atteindre vos objectifs! Prenez le temps de cuisiner un peu : cela change les idées, permet de préparer un repas que vous aimez; cela vous aide à  avoir une meilleure humeur… Sans compter que les repas sont une occasion d’échanger avec vos collègues et des gens qui vous appréciez, ce qui aide à  se sortir de sa bulle intellectuelle et à  se changer les idées. Rajoutez à  cela quelques bons bols d’air frais et le fait d’avoir une récompense à  la fin des examens et de la remise de vos travaux (comme une soirée entre amis-es), et vous aurez quelques outils afin d’avoir une bonne motivation et une amélioration de votre niveau de réussite !

Êtes-vous au courant de l’évènement important qui se déroule présentement ? Je ne parle pas de la présente série de la coupe Stanley (je n’en néglige pas l’importance), mais plutôt de l’élection fédérale. Il est vrai que vous étudiez présentement, par contre peu importe pour qui vous allez voter, n’oubliez pas d’aller faire un X sur votre bulletin de vote le 2 mai prochain! Quoi ? Vous ne savez pas où ? Le site internet d’élections Canada vous indiquera les moyens qui sont à  votre disposition au http://www.electionscanada.ca  Chaque vote compte! Oui, UN SEUL VOTE peut faire la différence. Prenons comme exemple les élections québécoises dans le comté de Saint-Jean en 1994 et dans le comté de Champlain en 2003 : Le Parti Libéral et le Parti Québécois ont eu le même nombre de votes dans ces deux comtés et il a donc fallu refaire l’élection. Bleu, bleu pâle, rouge, vert, jaune, orange, mauve, rose, lilas ou fuchsia, votre vote est important !

Avant de vous laisser partir, je m’en voudrais de ne pas partager avec vous l’un des petits coins de paradis qui existent au sein de la ville de Saguenay. Lorsque le mois de mai sera arrivé, allez prendre une marche au sein du parc Rivière-du-Moulin. Ce dernier est situé dans le quartier des Oiseaux, derrière le centre d’achat Place du Royaume. De beaux et longs sentiers de marche, en plus des canots et kayak qui peuvent être empruntés moyennant quelques dollars. Sans compter que pour certaines personnes, il sera tentant de prendre les plus longs sentiers qui vous mèneront jusqu’au boulevard de l’Université; une fois celui-ci traversé, il sera même possible de se rendre jusqu’au parc Peter McLeod situé non loin du quartier Rivière-du-Moulin, à découvrir!