Archives pour l'étiquette études littéraires françaises

Le Salon Zig Zag : un événement déterminant!

Kiosque Zig Zag
Par Jessica Lavoie, étudiante au Baccalauréat en études littéraires françaises

Les 16 et 17 octobre derniers se tenait au Pavillon sportif de l’UQAC, la sixième édition du Salon Zig Zag, je fais mon chemin! Cet événement, qui met l’élève au centre du processus d’orientation, présente les différents programmes offerts au  Saguenay/Lac Saint-Jean. Durant leur visite, les élèves, qui sont pour la majorité en secondaire 3, 4 et 5, ont donc la possibilité de s’informer sur les différentes professions qui les interpellent, que celles-ci soient au niveau professionnel, collégial ou universitaire. Zigzag permet aussi aux jeunes de découvrir des programmes, des métiers auxquels ils n’avaient peut-être pas songé.

L’expérience est très enrichissante pour les élèves, mais elle l’est également pour les étudiants qui présentent leur programme! Effectivement, j’ai eu la chance de représenter mon Baccalauréat en études littéraires françaises et je peux vous assurer une chose, c’est que lorsque le salon s’est terminé j’avais le sourire aux lèvres. Durant les deux journées passées au kiosque de littérature et langues, j’ai entendu des témoignages d’amour pour la littérature absolument magnifiques. Lorsqu’ils voyaient les livres qui ornaient la table du kiosque, des jeunes s’approchaient les yeux brillants, assoiffés d’information concernant le Baccalauréat en études littéraires françaises. Certains étaient plutôt timides et n’osaient poser des questions, mais dès que je prenais l’initiative de donner d’avantages d’informations je voyais qu’ils aimaient que la discussion continue. Il était primordial pour moi de répondre à toutes leurs questions et d’expliquer le bac le plus clairement possible. Pour ce faire, j’ai dû adapter mon langage à celui des élèves, car j’ai très vite compris que des termes comme sémiotique littéraire et narratologie nécessitaient une petite explication! J’ai adoré voir certains jeunes quitter le kiosque avec un immense sourire aux lèvres.

Ce contact avec les élèves m’a appris de nombreuses choses. La première est que la littérature est toujours présente, vivante et importante chez les adolescents. En plus, les discussions que j’ai eues avec les jeunes m’ont permis de confirmer mon choix de carrière. Effectivement, j’ai grandement aimé informer les élèves et échanger avec eux. Je me souciais de rendre mon discours facilement compréhensible grâce à un langage approprié, des explications claires et des exemples pertinents. Ainsi, enseigner la littérature semble pour moi une carrière hautement stimulante!

Je terminerai en citant ce qu’un homme d’une cinquantaine d’années m’a déclaré en regardant les livres posés sur la table : « Ce sont tous des livres que j’ai lus lorsque j’étudiais la littérature. Ça a été les plus belles années de ma vie… J’avais l’impression de contrôler mon destin. »

Je ne rajouterai rien, car je crois qu’en quelques mots seulement cet homme a tout dit.

 

Pour de plus amples informations sur le Salon Zig Zag : http://www.evenementzigzag.ca

Jessica qui?

photo livres JessicaPar Jessica Lavoie, étudiante au Baccalauréat en études littéraires françaises

C’est avec un grand plaisir et une certaine fébrilité que je rédige cet article qui constitue mon entrée dans le blogue UQAC. Je ne peux faire autrement qu’être emballée à l’idée de participer à ce projet créatif et collectif. Mais avant de continuer, permettez-moi de me présenter.

Je m’appelle Jessica Lavoie et je suis née à Jonquière où je demeure toujours. Il y a quelques semaines,  j’ai commencé ma deuxième année à l’UQAC dans le plus passionnant des domaines! Effectivement, je suis étudiante au baccalauréat en études littéraires françaises. Ce bac, en plus de nourrir ma passion pour la littérature, me donne tous les outils nécessaires à la transmission de cet important bagage culturel. Ainsi, j’étudie en études littéraires françaises dans le but d’enseigner la littérature au collège ou à l’université. Alors que de nos jours la valeur des sciences humaines est reconsidérée par la société, je crois qu’il est fondamental que l’héritage littéraire que nous possédons soit conservé. C’est ce qui constitue, selon moi, le rôle crucial que doit jouer un professeur de littérature aujourd’hui. Je crois que la littérature peut apporter encore beaucoup à la société. Elle développe l’imaginaire, apporte des réponses aux questions fondamentales, porte à réfléchir sur le monde qui nous entoure et développe notre jugement. Jeune femme naïve, me direz-vous, peut-être, mais je suis avant tout honnête. Évidemment, les articles que je rédigerai sur ce blogue seront teintés par mon intérêt pour la littérature et l’enseignement.

Mis à part cet aspect de moi, je me décris comme une amoureuse des animaux. Étant depuis quelques mois en appartement, je ne peux posséder plus que mon chat roux de onze ans. Cependant, dans ma jeunesse, de nombreux animaux égayaient la terre familiale : des dizaines de poules, de nombreux lapins, deux chiens, deux chats et des hamsters. Je me souviens que très tôt le matin, mon frère et moi attrapions notre petit panier tressé et courions jusqu’au poulailler ramasser les œufs que les poules venaient tout juste de pondre. Ce contact privilégié avec les animaux a indéniablement marqué mon existence. Après mes études, j’aimerais emménager sur la terre familiale et posséder une petite ferme. Ce projet est très cher à mes yeux.

Bref, je suis le genre de personne qui conserve les croûtes de pain pour les donner aux canards lorsqu’ils sont de passage sur le terrain.

Je suis aussi le genre de personne pour qui la justice et le respect sont des valeurs essentielles.

 

Et voilà, maintenant vous savez tout.

Jessica qui, vous avez dit?

Jessica Lavoie.