Archives pour l'étiquette élection

Tourisme politique

Par Ariane Néron Lapointe, étudiante au Baccalauréat en science politique

10686766_10204660650934539_4000769413470280488_n

En janvier dernier, j’ai reçu une proposition pour le moins inusité de la part du Réseau Québec-Monde, http://reseauquebecmonde.org/fr/, organisme sans but lucratif qui se spécialise dans le tourisme politique : assister au référendum écossais à titre d’observatrice. L’occasion inouïe de prendre le pouls d’un évènement politique de plus en plus rare en démocratie : la volonté de se donner un pays, un État. Je me suis donc envolée vers le vieux continent, début septembre, dans une sorte d’« auberge espagnole », avec quarante-huit passionnés de politique, afin de vivre la période référendaire. Entre le Better Together et le Yes, les conférences avec les députés et les acteurs sociaux, les rassemblements partisans et la visite du parlement écossais, je me suis sentie écossaise durant ces trois semaines. D’Edinburgh à Kyle of Lochalsh, en passant par Stirling, Dornie et Sky, j’ai traversé ce magnifique pays sauvage et rencontré des gens exceptionnels – Écossais, Anglais, Français, Catalans, Gallois et Québécois –. Loin d’être militante, j’ai observé, discuté et compris. Compris la puissance d’un mouvement social où l’enjeu n’est pas de défendre un parti, mais bien un projet de société tendu vers le bien commun par les hommes et pour les hommes. Si ce sont les gens que l’on rencontre qui forgent ce que nous sommes, ces gens m’ont redonné foi en mes idéaux par leur dévouement envers leur projet de société.
Après l’effervescence d’un tel moment, le retour à la quotidienneté est lourd. L’instant référendaire, en mettant en place une solidarité entre les hommes, une solidarité que je parviens difficilement à trouver au Québec, m’a charmé. Il m’a montré le chemin vers une société qui choisit la lutte à la facilité, au statu quo. J’ai donc quitté cette Europe que j’aime à la fois triste et heureuse avec la force de terminer mon baccalauréat.
Puisque ce sont les grands évènements politiques qui forgent l’histoire des hommes, ma belle Écosse je te dis à la prochaine fois.

Ariane

Changement de routine

Par Hugo Deschênes, étudiant au Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo

L’été est terminé ? Je crois que oui !
Je dois vous avouer qu’il s’agit d’un des étés les plus éprouvants que je n’ai jamais vécu de toute ma vie ! (du moins depuis que j’ai grandit et que j’ai commencé à  être en mesure de me souvenir de mes étés…) Par contre, je dois également vous dire que c’est également de ma faute =P. En fait, comme je l’ai mentionné dans un message avant le début de l’été, j’ai gagné une des 11 bourses données à  des étudiants pour la recherche au premier cycle universitaire. Cet argent représente un salaire versé aux étudiants, comme s’il s’agissait d’un salaire normal, mais transmis sous forme de bourses. Pour ma part, je devais travailler 35 heures par semaine pendant 16 semaines dans l’été sur le projet de recherche que ma superviseure m’avait assigné. Jusque là , tout va bien. Ce qui a été nuisible pour moi est que j’ai décidé de prendre un cours d’été afin d’alléger une des deux session qu’il me reste à  faire pour obtenir mon Bac. Ce cours s’appelle Atelier I. Dans celui-ci, je devais faire un total de 200 heures de programmation sur un projet de jeu vidéo en équipe, projet que l’on a déterminé lors d’un cours pendant la dernière session d’hiver. Résultat : je devais faire en tout 35 heures de recherche et de programmation + environ 12 heures de programmation et de rencontres pour notre jeu vidéo à  chaque semaine. Mon cerveau ressemblait, il y a pas longtemps, à  du gruau à  l’érable je vous le garanti ! ( Mmmmm… du gruau à  l’érable… =) )

Maintenant, mon emploi d’été est terminé, et mon cours d’été également. Changement de routine ! Les cours reprennent demain, et il y a beaucoup de trucs à  faire et à  organiser pour la rentrée ! Qu’y a-t-il d’intéressant dans l’association d’informatique et mathématique ?

Ouverture d’un poste au sein de notre exécutif : Vice-président(e) aux affaires financières
Plus d’information sur ce lien : eh oui, sur ce lien qui semble beaucoup trop long que ce que j’aurais pu écrire à  la place =) !
Ouverture d’un poste au sein du conseil de module : à‰tudiant de 1ère ou 2e année en informatique ou en informatique de gestion
Activité inter-associations mercredi 16h dans la cour intérieure de l’UQAC : La Guerre des Clans !
Activité d’intégration pour nos nouveaux : Karting pour tous au Saguenay Paintball Karting !
L’an dernier on avait organisé cette activité, et nous étions près de 30 étudiants. Cette année, tout le monde est à  nouveau invité =) ! C’est gratuit pour les nouveaux admis au département d’informatique et mathématiques, et 15$ pour les anciens étudiants ! Le restant des frais est déboursé par votre association étudiante et le financement qu’elle aura obtenue =). Bien entendu, on invite tous le monde à  poser leurs questions à  l’adresse suivante : aeei@uqac.ca !

Alors, comme vous pouvez le constater, il s’agit d’une semaine assez chargée. En plus de ce qui se passe dans l’AEEI, le MAGE-UQAC organise également de multiples activités afin que tous apprécies leur arrivée à  l’université. Sur ce, au plaisir de prendre une bière avec vous au Bar-UQAC !

Hugo « YouGo » Deschênes
à‰tudiant humain possédant 2 bras et 2 jambes

ɉlections MAGE-UQAC

Par Hugo Deschênes, étudiant au Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo

Bonjour à  tous!

Si vous ne le saviez pas, l’UQAC possède une association générale qui supervise chacune des associations étudiantes de chacun des départements de l’université (Sc. Politique, Administration, Psychologie, Informatique, etc.). Cette association s’appelle le MAGE (mouvement des associations générales étudiantes). Dans un avenir très rapproché, cette association entrera en élection. Les 8 postes seront alors à  la disposition de qui voudrait bien se présenter. Et moi dans tout ça ? Et bien, je suis présentement en plein dilemme. En fait, j’hésite à  savoir si je me présente pour occuper un poste au MAGE, ou bien si je tente de rester président de l’association d’informatique… Mmmmm… Que faire.

D‘un côté, être au MAGE est davantage de responsabilité et j’aime beaucoup avoir des responsabilités. Par contre, ça demande beaucoup de temps personnel, lequel peut parfois être difficile à  trouver. Rester président de mon association représente charge moins lourde de responsabilités, et me permet de mieux gérer mon temps personnel. De plus, en demeurant président de mon association, je pourrais investir le temps restant afin de travailler pour mon département d’informatique et mathématique.

Bref, je crois bien que je dois continuer de réfléchir à  tout cela tranquillement afin de prendre la meilleure décision possible!
A+ amigos!

Hugo
ɉtudiant en plein dilemme
Patate ou riz en accompagnement ?