Archives pour l'étiquette directeur

Suivez le guide !

Par Christian Bélanger, étudiant au Doctorat en développement régional

« La justice de l’intelligence est la sagesse. Le sage n’est pas celui qui sait beaucoup de choses, mais celui qui voit leur juste mesure. » (Platon)

Bonjour. Kuei.

Comment allez-vous ? J’aimerais pouvoir vous dire que la rédaction de ma thèse me stresse un maximum, au point où je m’en arrache les cheveux de la tête ! Seulement voilà , non seulement le cheminement de ma thèse avance comme prévu, mais je n’ai pas une grande pilosité sur le caillou ! Alors, passons outre! D’ailleurs, je vais être aussi obligé de passer outre mon engagement de faire mon « billet » en ce qui a trait aux thèmes des thèses couverts par mes collègues doctorants. Je n’ai pas encore réussi à  tous et à  toutes les rejoindre ! Mais ce n’est que partie remise, je n’ai tout de même pas envie que le thème des thèses de mes collègues soit comme la femme de l’inspecteur Colombo (nous en avons toujours entendu parler, mais nous ne l’avons jamais vue!).

En attendant, j’aimerais prendre le temps de vous parler d’un sujet que toute personne aux études de cycles supérieurs doit considérer dans son cheminement académique : le choix d’un membre du corps professoral dirigeant nos travaux de recherche (mémoire de maîtrise ou thèse de doctorat). Ce choix n’est pas à  faire au hasard. Pourquoi ? C’est la personne qui aura à  vous conseiller, à  vous orienter dans le cadre de la réalisation de votre travail.

Comment choisir cette personne ? Tout d’abord, je vais vous parler d’un endroit bien mystérieux, une crypte au sein de laquelle l’ensemble des écrits que votre directeur ou directrice de recherche a produit se retrouve. Quelque part dans l’enceinte se trouve un tel endroit. On appelle cela une bibliothèque.

Un peu de lecture pour débuter est à  conseiller. En effet, choisir une personne simplement parce que l’on a aimé avoir un cours avec celui-ci ou celle-ci n’est pas nécessairement un synonyme de réussite. Il faut choisir si les intérêts de recherche de cette personne concordent avec les nôtres. Cela crée un premier lien et permet d’être conseillé par une personne possédant une expertise de recherche et connaissant quelque peu le sujet qui vous passionne !

Il faut également faire part de nos attentes et demander aussi à  cette personne de nous faire part de ses attentes. Certaines fois, il peut arriver que les exigences du directeur de recherche ou de l’étudiant supervisé ne soient pas clairement établies dès le départ. Ce qui crée des frustrations d’un côté comme de l’autre ! Et cela, on peut s’en passer 
 à‰tablir une relation dès le départ sur de bonnes bases de communications est toujours à  propos.

Il y a aussi un autre facteur, soit celui du support financier que ce dernier ou cette dernière peut vous aider à  obtenir. Que ce soit par des tâches d’assistanat de recherche, une bourse ou autre, le fait d’avoir accès à  un soutien financier pendant votre cheminement vous aidera à  vous concentrer afin de réaliser la rédaction de votre mémoire ou thèse. Travailler en même temps que l’on rédige n’est pas toujours évident à  concilier !

à€ mon avis, ce sont les trois éléments principaux à  considérer pour le choix d’un membre du corps professoral dirigeant nos travaux de recherche.

à€ bientôt ! Et n’oubliez pas l’assemblée générale annuelle du MAGE-UQAC, le 19 octobre prochain à  11h30 au centre social, de même que celle de la coopérative étudiante, le 21 octobre, à  12h, au P0-5000.