Archives pour l'étiquette développement régional

Une catalogne et le développement régional

Par Christian Bélanger, étudiant au Doctorat en développement régional

– « C’est un peu de nous tous en celui qui s’en va et c’est en celui qui naît un peu de nous tous qui devient autre. » (Gaston Miron, Courtepointes, 1975)

Bonjour. Kuei.

Comment allez-vous ? De mon càŽté, je crois que je ne peux pas mieux aller qu’à  l’heure actuelle. Après de multiples pérégrinations, j’en suis enfin rendu à  l’étape de procéder à  la rédaction du premier jet de la conclusion de ma thèse. Cela fait quelques années que je travaille à  la rédaction de cette dernière.

Au fait, je ne pense pas que j’ai déjà  pris un peu de temps afin de vous expliquer ce qu’était le thème de ma thèse. Pour faire court, le titre de ma thèse est « La mesure de l’apprentissage collectif au sein des filières énergétiques de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ». Selon plusieurs théoriciens du développement territorial, l’innovation constitue un élément-clé pour le développement d’un territoire donné. Selon eux, différentes dynamiques contribuent à  susciter l’innovation au sein d’un territoire et, parmi celles-ci, l’apprentissage collectif constitue un élément des plus importants. J’essaie de comprendre quel en est l’impact, postulant que si l’on comprend mieux l’apprentissage collectif, nous pourrons susciter un développement territorial plus efficace.

Pour ce qui est des cas que j’étudie au sein de ma thèse, j’ai procédé au choix de projets ou d’actions prenant place au sein des filières énergétiques de la région : le Saguenay-Lac-Saint-Jean a toujours vu, au cours de son histoire, son développement être lié à  la présence de ressources énergétiques (ce qui explique, notamment, la localisation d’usines d’aluminium au sein du territoire). Ce choix m’est donc apparu pertinent 


Si le désir de contribuer au développement d’un milieu donné est un élément qui guide le travail de toute personne procédant à  la réalisation d’une thèse au doctorat en développement régional, il faut cependant reconnaître que les façons d’y arriver sont multiples. Et là , je crois que je vais faire enfin plaisir à  mon collègue de la blogosphère uqacienne, Alexis, qui m’avait déjà  demandé les thématiques de recherches de mes collègues doctorants et doctorantes. Je ferai essentiellement un survol de ces dernières, ne les ayant pas toutes obtenues et n’étant pas nécessairement un expert de ces thématiques.

Si nous abordons les thématiques au niveau de leur localisation territorial, il est certain que plusieurs endroits dans le monde se voient concernés : à  ce titre, mentionnons notamment le Gabon, le Sénégal, le Centrafrique et le Québec.

Certains de mes collègues s’intéresse à  la recherche concernant le développement durable, notamment l’un d’entre eux avec comme intitulé de thèse « Les enjeux entourant la gestion décentralisée des aires protégées en Centrafrique : le cas de la forêt de Bangassou », tandis qu’un autre travaille sur les outils d’application du développement durable en milieu municipal au Québec. Une autre s’intéresse plutàŽt à  la recherche concernant les coopératives de santé du Québec, alors qu’un autre ira plutàŽt du càŽté des problématiques de financement des entreprises en économie sociale (notamment en ce qui concerne le capital humaine et les formes de capitaux financiers). Le développement économique est évidemment une préoccupation pour d’autres, notamment en ce qui a trait à  la diversification économique et le développement territorial du Gabon. Un autre s’intéressera plutàŽt à  la caractérisation du milieu rural et ses liens avec les centres urbains pour deux régions administratives québécoises (Bas-Saint-Laurent et Saguenay – Lac-Saint-Jean), alors qu’un autre penchera plutàŽt du càŽté de l’accès aux services de base dans les communes d’arrondissements de la région de Dakar, et ce, en s’intéressant à  la période de 1960 jusqu’à  nos jours 


Si l’on me rajoute au portrait, il apparaît clairement que les intérêts de recherches divergent entre collègues du même doctorat. Cela est loin d’être un élément négatif, au contraire! Si les thématiques diffèrent, les éléments méthodologiques, les outils que nous utiliserons afin de réaliser nos recherches respectives, auront plusieurs points en commun. C’est donc d’autant plus important de ne pas rester seul ou seule dans son coin et d’échanger avec ses collègues : cela élimine bien des difficultés, notamment par le biais de l’échange de différentes informations nous aidant à  avancer dans la réalisation de notre thèse.

Ah oui, pour le titre de ce « billet », pourquoi avoir choisi « Une catalogne » ? Pour ceux et celles qui sont nouveaux ou nouvelles en terre québécoise, la catalogne représente une étoffe alternant des bandes de tissu multicolores 
 Une étoffe reconnue pour sa résistance et sa beauté. Comme quoi, le développement régional à  l’UQAC, c’est un peu comme une catalogne : il y a des gens qui proviennent d’un peu partout dans le monde en son sein et c’est ce qui en fait sa beauté.

à€ la prochaine !