Archives pour l'étiquette création

Mes impressions sur le cours: Atelier de production de jeux vidéo

Image julien souvenir_déc15Par Julien Souvenir, étudiant au Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo

J’ai trouvé le cours Atelier de production de jeux vidéo très intéressant parce qu’en plus de réaliser un jeu vidéo, on applique une méthode qui permet à la fois de revisiter les différentes étapes nécessaires pour créer un jeu et d’évaluer notre avancement tout au long du processus de développement. On en apprend aussi un peu plus sur le moteur de jeu Unreal Engine 4 que j’ai utilisé pour le prototype.

La méthode que l’on voit s’appelle la « méthode agile », qui est la plus utilisée pour la création de jeux en entreprise. Elle permet de tenir au courant le client, qui ici est représenté par le professeur qui vous suit, de tout l’avancement que vous faites dans le développement. En travaillant avec des artistes étudiant à l’École des arts numériques, de l’animation et du design (NAD), mon équipe et moi avons pu créer un jeu qui nous plaisait tous et on s’est très bien amusés à le faire.

Il faut comprendre également que le code sur lequel repose notre jeu est complexe. On n’a pas réinventé pas la roue, mais on a appris à bien faire et nous avons pu entrevoir les possibilités que la programmation nous offre. Vous aurez accès à des ordinateurs fournis par l’université ainsi qu’un local pour pouvoir travailler à votre vitesse.

C’est un cours obligatoire dans le Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo. Alors, vous serez obligé d’y participer, mais ne vous inquiétez pas. Il est très payant niveau expérience.

Faut que je vous dise

GandartsPar Gaetan Reine, étudiant au Baccalauréat interdisciplinaire en arts

À l’UQAC,

Il y a des étudiants qui bâillent, qui rient, qui somnolent, qui travaillent.

Il y a des crayons qui dessinent, qui écrivent, qui cassent, qui se taillent.

Il y a de la matière qui gonfle, qui s’extrait, qui se transforme et qui prend vie.

Il y a des corps qui s’expriment, qui se plient , qui s’étirent, qui sautillent.

Il y a aussi des projets vidéos en tout genre qui naissent et ça, c’est mon truc.  Je me sens comme un poisson dans l’eau d’un océan trop immense pour un seul être et ça tombe bien : le Module des arts est rempli de mammifères comme moi. À qui l’on demande de s’exprimer, de créer et de produire en groupe. À qui l’on demande de l’introspection. À qui l’on demande de ne pas se limiter… Et c’est là que ça va souvent très loin, et j’adore ça.

Pour la réalisation des idées les plus folles (dans le sens artistique du terme), l’institution, les professeurs et les techniciens sont là et ils en font leur affaire. Cependant, leurs soucis deviennent nos contraintes (oui, parce qu’on voit souvent très loin) et c’est à nous de transformer celles-ci en outils créatifs.

Si ce n’est pas trop clair pour toi, futur étudiant en Arts interdisciplinaire, ce n’est pas grave. Viens donc nous rejoindre et tu vivras cette vie étudiante, attrayante et stimulante pis that’s it !

Si c’est pas trop clair pour toi, futur étudiant dans autre chose, eh bien dis-toi que tu rates quelque chose ! Mais ne t’en fais pas, tu pourras venir satisfaire ta curiosité et/ou participer à un des nombreux vernissages ou événements de la communauté artistique de l’UQAC, qui sera aussi la tienne ! Si, si, je t’assure !

Et enfin, si ce n’est pas trop clair pour toi, cher lecteur étudiant ou pas, qui me fait l’honneur de ta lecture, eh bien « merci beaucoup ». C’est aussi à toi que nos œuvres s’adressent, tu sais. Alors, n’hésite pas à garder un œil sur ce qui se fait et les oreilles ouvertes sur ce qui se dit. Tu as, pas loin de toi, la relève artistique de la région !

Salutations,

Gaetan