Archives pour l'étiquette baleines

Et si on allait faire un tour du côté de Tadoussac ?

 

Tadoussac
Rorqual à bosse en alimentation
(photo: Benjamin Durand)

Par Benjamin Durand, étudiant à la Maîtrise en informatique

On est samedi matin et aujourd’hui (le 22 septembre), hors de question de traîner au lit; il est 6 h et mon réveil sonne. Je vérifie une dernière fois que mon sac est complet et je pars vers l’UQAC, rendez-vous 7 h 15 porte Ouest. J’arrive devant la porte et il y a déjà  pas mal de monde, un groupe de chinois et beaucoup de têtes aperçues durant l’après-midi d’intégration des étudiants internationaux. Je jette un rapide coup d’oeil pour voir si tout le monde s’est bien levé; Marine, Damien, Lucie, Matthieu, Edouard, Chloé, Yann… tout le monde semble être là . Ce serait dommage de manquer cette journée en même temps. On va pouvoir embarquer dans les bus, et quelle surprise de voir 3 bus complets alors qu’il n’y en avait qu’un seul lors de mon inscription. Elles ont du succès les activités proposées par l’UQAC ! Certains se réjouissent d’emprunter des « School Bus » pour faire le voyage.

Le voyage dans le bus se passe calmement, certains finissent leur nuit, d’autres discutent et les derniers admirent le paysage. La route traverse les forêts et on constate avec joie que les arbres commencent à  prendre des couleurs dorées, orangées ou rouges. On commence à  apercevoir une étendue d’eau bien plus vaste que le Saguenay, et on voit enfin le panneau  » Tadoussac, l’une des plus belles baies du monde ». L’excitation est grimpée d’un coup, on est arrivé sur le port. Le soleil semble nous accompagner pour le moment.

Chacun prend place à  bord du bateau. Aujourd’hui, les moins aventuriers sont rassurés, pas de zodiaques ni de jolis parkas rouges et de gilets jaunes, on a le droit au gros bateau. On s’éloigne doucement du port pour 3 heures de croisière et déjà  on entend partout la même question:  » tu crois qu’on verra des baleines ? « . J’étais rassuré parce que jeudi soir j’avais eu l’occasion de lire un article qui commentait la présence exceptionnelle de baleines au large de Tadoussac cette année. Au bout de 40 minutes, toujours pas de baleine en vue, les visages commencent à  se crisper et moi-même je commence à  douter. Le soleil qui nous accompagnait avait laissé place à  un brouillard et la température avait chuté. Le vent renforçait la sensation de froid et les ponts extérieurs commençaient à  se dégarnir au profit des salles intérieures chauffées. Décidé à  voir des baleines, je restais à  l’extérieur, mais je commençais à  sentir le froid malgré les gants.

Et puis ça s’est produit d’un coup, pschhhhhh je me suis retourné et là  je l’ai vu, un rorqual. Il était trop rapide pour que je puisse saisir mon appareil photo. Le commandant a annoncé rorqual à  2 h, et d’un coup tout l’intérieur s’est vidé, les gens se pressaient contre tribord si bien que le bateau penchait de façon flagrante. Mais il était trop tard, le spectacle était reparti et avait plongé vers le fond. Après quelques minutes, le commandant a décidé de repartir, car rien n’était revenu à  la surface. Plus loin était arrêté 2 zodiaques, et il y avait pas mal d’agitation. En arrivant sur place, il a fallu patienter quelques instants, mais ce que tout le monde voulait voir était là . Timide, un petit souffle en surface, puis un deuxième passage nous a permis de voir son corps, mais au moment o๠la nageoire dorsale allait s’enfoncer dans l’eau, une deuxième a fait son apparition et puis une troisième! Dès que le corps d’un mammifère sortait de l’eau on entendait un waouh. C’était extraordinaire la façon dont chacun s’étonnait de voir réapparaître un rorqual. J’étais plutôt satisfait d’avoir vu ces baleines, mais j’aurais aimé avoir une photo, une belle photo. J’avais réussi à  figer quelques passages, mais pas assez pour me satisfaire. Et puis la plupart des photos étaient gâchées par des bras qui tendaient des appareils photos. On était sur le bateau depuis 2 heures et le froid continuait de percer. Mais je suis resté à  l’extérieur parce que cette fois je voulais la place aux premières loges. L’appareil à  la main, je commençais à  perdre la sensibilité du bout des doigts, mais ce n’était que pour quelques instants parce qu’à  ce moment, une baleine à  bosses est venue nous saluer. Et à  ce moment j’ai réussi à  photographier sa queue sous quelques angles, mais comme ce n’était pas encore assez, elle est venue de nouveau et a sorti la tête de l’eau. Quelle beauté… je venais de saisir l’instant que je voulais, mais elle restait et donnait encore quelques moments de plaisir à  ses spectateurs.

Sur ces dernières notes très positives, le bateau a remis le cap vers Tadoussac. J’ai estimé que j’avais eu ce que je voulais et je suis alors parti me réchauffer avec un bon café. Nous avons débarqué et chacun a profité de Tadoussac comme il le souhaitait: boutiques, photos ou repas dans les petits restaurants face à  l’eau. Après un dernier arrêt à  Sainte-Rose du Nord afin d’admirer le paysage, tout le monde est rentré après cette journée chargée en émotions.

Merci aux organisateurs!