Archives pour l'étiquette administration

« Adieu, vive clarté de nos étés trop courts! »

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

Bonjour à  tous!

à‡a y est, c’est officiel: le lundi 30 août, on recommence l’Université!! Contrairement à  beaucoup de gens, j’attendais avec impatience le retour des classes. J’ai toujours adoré l’école, et ce, depuis ma maternelle. Ne vous m’éprenez pas, j’aime l’été et les vacances. Cependant, avec l’âge, été est trop souvent synonyme de travail à  temps plein et de copains qui repartent dans leur coin de pays pour 4 mois. Cette session risque de s’avérer particulièrement chargée. C’est la première fois depuis 3 ans que je vais occuper un emploi durant l’année scolaire. Aussi, mon horaire de cours est… particulier. Je vais devoir devenir nocturne avec trois cours de 19 à  21 heures! De plus, je n’ai qu’un cours d‘histoire soit muséologie. Avec trois cours d’administration, je suis loin de Napoléon et Joséphine. Mais bon, il faut bien devenir pratique un jour! Je n’apprendrai pas à  gérer efficacement un musée en restant éternellement dans les bouquins poussiéreux.

Au cours de la première semaine universitaire, le MAGE-UQAC et les Services aux étudiants s’associent pour vous en mettre plein la vue! Avec des dîners thématiques, des soirées endiablées et des rencontres inoubliables, il est impossible de se contenter d’assister à  ses cours. Pour ma part, le premier Party Universitaire est incontournable (tout comme les autres d’ailleurs). Bref, il faut en profiter, car les travaux vont vite prendre le dessus.

Mes cours de la session :
Muséologie
Introduction à  la littérature de jeunesse
Comptabilité : concepts fondamentaux
Droit des affaires
Environnement économique de l’entreprise

Au programme pour l’automne!

– Ma visite des musées du comté de Porneuf et de Trois-Rivières
– Le salon Zig-Zag à  la mi-session
– Le retour aux musées de la région avec la Pulperie, le Musée du Fjord et le centre William-Price
– Et toujours et encore des suggestions lectures!


Bon retour!
Annie qui est maintenant propriétaire d’une copie du droit civil du Québec! 😛

Suggestion lecture de la semaine : Bilbo le Hobbit de J.R.R. Tolkien. Si vous avez aimé la trilogie cinématographique du Seigneur des Anneaux, mais que la lecture du roman vous semble une tâche trop fastidieuse, Bilbo est pour vous. à‰crit de façon beaucoup plus accessible et pour un plus large public, on retrouve toute la magie de la Terre du Milieu, et ce, en quelques centaines de pages. De plus, certaines rumeurs promettent un film sur l’oncle de Frodon et ses aventures!

Choisir sa concentration

Par Hugo Deschênes, étudiant au Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo

Allo à  tous!

J‘ai décidé de vous parler davantage de l’impact de notre choix de cours. En fait, dans le BAC avec majeure en conception de jeux vidéo, nous avons le choix d’une mineure. Pourquoi ?Parce que leBAC est composé d’une majeure, d’une durée de 2 ans, de même que d’un mineure, d’une durée de 1 an. Ces 2 programmes sont combinés ensemble et répartis sur 3 ans afin de former un baccalauréat complet. Alors, avec la majeure en jeux vidéo, on nous offre une formation en informatique axée sur le développement de jeux et sur l’acquisition de connaissances et de méthodes de travail.

Cette majeure n’est rien si on ne l’associe pas avec une mineure ! Alors, le DIM (Département d’Informatique et Mathématique) nous donne la possibilité de choisir n’importe laquelle des mineures qu’offrent l’Université. Bien entendu, on ne verra pas quelqu’un faire une majeure en jeux avec une mineure en sciences de l’activité physique! Mais bon si ça vous tente, faites-le sauf que ce ne sera pas une formation très appropriée pour le domaine de l’informatique 😉. Généralement, les étudiants choisissent entre ces options:

Mineure en informatique : avec ce programme, l’étudiant est amené à  pousser davantage ses aptitudes en programmation et ses connaissances générales dans ce domaine. Il pourra alors être en mesure de coder des éléments très technique dans une compagnie de jeux, de même que de développer des connaissances plus approfondies sur les langes de programmation et le fonctionnement des ordinateurs. De plus, faire une mineure en informatique permet d’ouvrir des portes dans d’autres types de compagnies, permettant ainsi à  l’étudiant de changer d’idée en cours de route.

– Mineure en arts numériques : connaître divers domaines dans les jeux vidéo peut s’avérer utile au niveau de la polyvalence. La conception de jeux se divisent en plusieurs secteurs, et cette mineure peut permettre de s’ouvrir des portes afin de travailler dans le domaine des arts numériques chez une compagnie de jeux vidéo.

Mineure en administration : gérer des projets de jeux, apporter son soutien dans la planification et la prévision de la conception d’un jeux. Cette mineure pourra alors former des programmeurs à  être chef d’équipe, chef de projet, coordonnateur, planificateur, etc.

– Mineure en mathématique : c’est la mineure que j’ai choisi de faire. Pourquoi ? Parce que les mathématiques est une discipline très importante dans l’industrie du jeux électronique. Qu’on le veuille ou non, c’est la logique qui importe le plus, et faire cette mineure permet de travailler dans des domaines spécifiques d’un jeu, que ce soit sur la physique ou l’infographie, la programmation 3D, etc.

– Accumulation de cours : c’est aussi possible d’accumuler la quantité de crédits universitaires équivalents à  une mineure (30) et de les combiner pour compléter le BAC. Alors, l’étudiant prend les cours qui lui tente, et fait sa propre formation en mixant les domaines qui l’intéressent.

Et voilà ! On peut vraiment faire sa propre formation personnalisée, comme cela nous plaira, et ainsi se donner des compétences que l’on pourra vendre lors d’entrevues pour les entreprises en jeux vidéo!

Hugo Deschênes
Homme qui aime les maths =)