Archives pour l'étiquette actualités

L’UQAC s’illumine aux couleurs de la fête!

Phot Alain DécPar Alain Zingongo, étudiant au Baccalauréat en génie civil

L’UQAC s’illumine aux couleurs de la fête.

Les effets de l’austérité, les différents attentats ressentis à l’UQAC et la fin de session m’avaient presque fait oublier la période des fêtes.

Lentement mais sûrement, les couleurs de la fête apparaissent au sein de l’université. Commençant discrètement par les résidences universitaires, les couleurs de la fête gagnent progressivement les bureaux des employés, puis la guérite de la sécurité, l’entrée de la bibliothèque…

La suppression de certains services sociaux et de santé, l’abolition de plusieurs classes spéciales,  les mouvements de grève ou ses menaces marquent cette période d’austérité au Québec à laquelle l’UQAC n’échappe pas. Malgré les ressources financières de l’Université amoindries par l’austérité, les services de la bibliothèque n’ont pas cessé de s’adapter aux besoins des étudiants en leur offrant plus d’espaces de travail individuel ou en groupe, par exemple.

Les attentats de Paris, de Tunis ou de Bamako ont été des moments intenses au cours de cette session. L’administration de l’UQAC, par le biais des Services aux étudiants, s’est mobilisée pour soutenir ceux qui en avaient besoin. Avec la fatigue accumulée en cette fin de session ajoutée à ces événements tristes, voir ces couleurs de fête ragaillardit.  La vie continue malgré tout, et le fait de voir l’UQAC soucieuse de la réussite des étudiants fait chaud au coeur.

Cette session a été spéciale. Une manière de le souligner pourrait être de décorer l’entrée du Pavillon principal de l’UQAC ou celle du Pavillon Alphonse-Desjardins aux couleurs des Fêtes, une réponse à cette période particulière de morosité, de deuil et de fatigue. Une autre manière de dire aux étudiants en paraphrasant cette citation dans l’un des poèmes de l’époque victorienne : mille te tiennent debout quand ta seule envie est de te coucher.

À la communauté des étudiants internationaux ou des immigrants inscrits à l’UQAC et qui ne fêteront pas Noël en famille,

À tous ceux qui seront dans la même situation pour une raison quelconque,

À défaut d’être en famille, soyez entre amis.

Bonne fin de session à tous et joyeuses fêtes.

Connaissez-vous bien votre Monde ?

Par Elizabeth Dupont, étudiante au Certificat en intervention communautaire et  Certificat en coopération internationale

 

Nous voici déjà de retour de la mi-session. Comme le temps passe vite!

J’avais le goût de vous parler ce mois-ci de mon intégration dans le certificat en coopération internationale qui se passe très bien!

J’ai l’impression d’être informée plus que jamais sur ce qui se passe dans le monde en 2015, puisque plusieurs cours suivis cette session me donnent l’opportunité de suivre l’actualité internationale et de traiter des enjeux qui s’y rattachent.

La diplômée collégiale en communication que je suis a enfin l’impression de se remémorer plusieurs notions apprises et par la suite oubliées.

Par exemple, le cours d’Introduction à la carte du monde nous permet de nous intéresser à un tas de conflits politiques et sociaux dans chaque région du monde. Nous avons notamment étudié la crise de la migration en Europe et on a parlé de la situation économique de la Chine ainsi que de la guerre en Syrie, pour n’en nommer que quelques-uns.

Bref, je constate que beaucoup de personnes auraient intérêt à suivre avec attention ce cours. Malheureusement, il m’arrive de discuter avec des gens et de réaliser que ce qui sort un peu de leur petit nombril ne les intéresse pas et pourtant ce qui se passe sur la scène mondiale influence directement leur quotidien. On s’intéresse à la météo, les feuilles qui jonchent le terrain, la poussière qui salit l’entrée de la cour, du voisin qui vient de s’acheter une roulotte plus grosse que la notre et ça ne s’arrête pas très loin après cela…

Si je vous parlais du Partenariat transpacifique sauriez-vous de quoi il est question ? Et pourtant les agriculteurs de la région risquent d’être directement touchés par ce partenariat.

Si je vous parlais de la crise migratoire à laquelle fait fasse l’Europe comprendriez-vous de quoi nous parlons ? Et pourtant le maire de Saguenay s’est même offert pour accueillir des Syriens… Ah cela, on en a entendu un peu plus parler. Mais quand même, connaissez-vous bien les enjeux de ce conflit?

Si je vous parlais de la chute de l’économie en Chine, sauriez-vous comprendre les impacts que cela pourrait avoir pour nous ici?

Évidemment, on ne peut pas tout savoir et s’intéresser à tout, je vous l’accorde. Mais je persiste à croire que nous aurions grandement avantage à lever un peu le nez de la même poutine quotidienne pour nous ouvrir au monde.

Le meilleur exemple, c’est certainement cette campagne électorale qui au final se sera jouée sur une histoire de vote voilé. Pas que cela n’ait pas d’importance ou d’incidence, mais je pense que les électeurs qui décident aujourd’hui de qui formera le prochain gouvernement devraient connaître un peu plus l’histoire et la politique internationale.

Ça les aiderait sans doute à prendre une décision plus éclairée, au-delà de l’idée d’aller voter avec un sac de patates sur la tête…