Tous les articles par Saleh Yakhya

Ziguinchor (SENEGAL), 1989.

C’est là que je suis né.

Plus précisément le 12 septembre.

J’ai donc 25 ans à ce jour.

J’ai grandi dans ce paisible pays qu’est le Sénégal appelé aussi le pays de la Téranga qui veut dire en dialecte national, hospitalité. Mes origines sont libanaises. J’ai évolué dans un environnement assez strict ou la réussite scolaire était primordiale ce qui m’a poussé à toujours avoir un esprit de dépassement et de compétition.

Après voir grandit dans une petite province du sud, je me rends à la capitale après mon baccalauréat, qui est chez nous le diplôme sanctionnant la fin des études au lycée, en 2007. Je ne savais pas trop quoi faire après le lycée et c’est un de mes professeurs de mathématiques qui m’a conseillé de m’orienter vers des études plus techniques et pratiques. C’est là que j’intègre le département génie mécanique de l’école supérieure polytechnique d’où je sors ingénieur de conception en juillet 2013. Juste après, je rentre dans le monde professionnel dans un cabinet de consultance spécialisé en énergies renouvelables.

Après cela, j’ai décidé de me rendre dans un pays qui m’offrirait plus d’opportunités dans les études et une carrière plus intéressante ; ainsi j’arrive au CANADA en septembre 2014.

Ce que j’ai de particulier ce serait peut-être que je parle quatre langues : le Français, l’Anglais, l’Arabe libanais et l’Espagnol.

J’aime beaucoup m’ouvrir aux autres, découvrir des cultures étrangères, voyager, lire et j’ai de l’intérêt pour les métiers en l’aéronautique.

Combien de calories sont brûlées en lisant des blogues ou un livre ?

Etude_papyrus

Vous êtes-vous déjà demandé quelle quantité calorique est consommée quand vous lisez un blogue ou un roman? Répondre à une telle question n’est pas chose aisée, car non seulement il y a 2 formes de lecture (réciter à haute voix ou lire en silence dans votre tête), mais il manque aussi d’études scientifiques poussées à ce sujet. Avant de commencer, sachez que le simple fait d’exister brûle des calories (kcal). Ces dernières sont une mesure de la chaleur et s’apparentent à une forme d’énergie. Par conséquent, même un corps au repos total doit consommer des calories, mais pas nécessairement beaucoup.

En tout temps, il y a une quantité significative d’activité chez une personne au repos, y compris l’activité du cerveau, la respiration, la circulation sanguine, etc. Selon la quantité d’efforts effectués pendant un jour donné, la plupart des organismes utilisent de 11 à 15 calories par kilogramme de poids corporel au minimum. La quantité d’efforts affecte ce nombre, tout comme la masse de muscles dans le corps.

Cependant, la plupart des gens parlent de l’utilisation supplémentaire de calories que l’activité procure (quand ils parlent de dépense calorique). Courir génère une combustion énergétique différente de la natation ou du football, par exemple. Lire engendre une consommation calorique supplémentaire certes petite, mais pas insignifiante non plus.

> Que pensent les sceptiques ?

Beaucoup de gens (parfois même ceux qui lisent beaucoup) pensent instinctivement que ce n’est pas le fait de lire (ou de penser) qui brûle des calories en soi. Ils pensent que le simple fait de vous asseoir sans lire, ou pour regarder la télévision, fait brûler la même quantité calorique. Autrement dit, ils pensent que la lecture en elle-même ne brûle pas du tout de calories, et que c’est plutôt le fonctionnement du corps pendant cette période qui est responsable des dépenses énergétiques.

> Une affaire de combustion du glucose par le cerveau

En effet, étudier pour passer un examen, écrire un article pour un journal ou un magazine, publier un message sur un forum, lire un livre ou un blogue, etc. peut vous aider à rester mince dans une certaine mesure, selon les neurologues.
D’autres facteurs qui affectent la quantité de calories que vous brûlez en faisant une lecture en ligne (de sites Internet) ou en lisant des bouquins sont :

  • Le degré auquel le cerveau est utilisé pour la lecture ou l’étude;
  • La position dans laquelle vous lisez (debout, assise, couchée, etc.);
  • Si vous êtes en train de manger en même temps;
  • Si vous êtes en train de faire toute autre activité pendant la lecture.

Par exemple, une étudiante moyenne à l’université, pesant 57 kilos, peut brûler un total de 270 calories en 60 minutes avec les activités suivantes : se tenir debout, lire, écrire et étudier.

Cela veut dire que la prochaine fois que vous devrez étudier pour rendre un projet, lire ou bloguer, vous dépenserez des calories et brûlerez du glucose sans même le savoir.
Keep in touch ! Bonne fin de session et bonnes vacances!

LES ETUDIANTS FONT LEUR FESTIVAL

VIKING.image Saleh

Le Bilan

L’édition 2015 du Festival étudiant a porté sur le thème VIKING. Dès lundi à 11 h jusqu’à  jeudi soir vers minuit, les étudiants de diverses associations de l’UQAC ont apporté leurs pierres au succès de cette édition. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée comme suit : chaque association devait présenter un film en rapport avec le thème Viking d’une durée de 3 minutes et monter sur scène pour chanter leur hymne et pousser leur « cri d’asso ».

Quelques chiffres

Le festival c’est 25 activités en tout ; des cérémonies de remise des médailles (or, argent, bronze) pour les différentes activités qui se sont déroulées durant la journée et qui ont vu s’affronter les différentes associations, une élection de personnalités Madame et Monsieur Festival en fonction des déguisements en rapport avec le thème.

Cérémonie de clôture

Celle-ci a porté sur un classement général en fonction des cérémonies des médailles. Et les résultats sont :

La première place revient à l’Association de Génie, la deuxième position à l’Association de Psychologie et la troisième position au Regroupement des associations de cycles supérieurs (maitrise et doctorat) Madame Festival est Claudel Niquet, du programme de Baccalauréat en Psychologie et Monsieur Festival se trouve être Charles-Edouard Coallier, du Baccalauréat en intervention plein air.

Dernier jour du festival : vous avez la parole

Le festival étudiant de l’UQAC, c’est déjà fini. Nous avons demandé aux étudiants de certains ateliers encore présents ainsi qu’à certaines personnes impliquées dans les coulisses leur ressenti concernant cet événement riche en émotion. Alors qu’en pensent-ils ?

« …c’est très compétitif. » Marilou Dupuis, étudiante au Baccalauréat  en Enseignement des Langues secondes.

« C’est beaucoup d’organisation, plusieurs mois à l’ avance mais au final ca vaut le coup. » Véronique Perron – VP aux affaires externes du MAGE-UQAC et coordonatrice du festival.

« Une grosse semaine de travail qui tisse des liens dans une association ! » Pier-Luc Bouchard, de l’association de génie et étudiant au Baccalauréat en Génie Electrique.

Les commanditaires et participants au festival en terme d’apport financier sont : MAGE-UQAC, UQAC, Homie’s, S3, EBay Games, David’s Tea, José Noel, Première Vidéo.

Source : MAGE-UQAC

La vie étudiante canadienne, mode d’emploi!

Rentrée UQAC Saleh

Quelques trucs et astuces pour bien s’intégrer sur un campus Canadien

Hockey (Canadiens de Montréal), football américain, soccer… Autant de mots que l’on associe volontiers à l’université au Canada et à la magie de la vie sur un campus canadien. Mais une fois sa valise posée, comment développer concrètement une vie sociale, profiter des nombreux aménagements du site et participer aux événements du campus ? Voici quelques réflexes à avoir et quelques astuces à connaître pour croquer dans sa vie d’étudiant à pleines dents.

Le site

La plupart des universités proposent des dortoirs sur le campus même, mais si votre budget le permet, avoir son propre appartement est une option bien agréable, d’autant que certaines universités ont un service d’aide au logement pour permettre aux étudiants de trouver un logement en colocation.

Un appartement meublé peut vous permettre d’arriver sur place paisiblement (et d’éviter le lumbago inévitable du déménagement). Optez pour la proximité avec le campus, car le stationnement sur place est souvent cher. Et puis, rien de mieux que le travail des gambettes avant de muscler vos méninges pour la journée… Il y a souvent plusieurs accès au campus, mais presque toutes les universités ont leur propre système de transport routier avec des bus qui desservent les quatre coins du site. Si le logement est plutôt éloigné, tentez la voiture à la carte.

Un campus, un plan

Véritable petite ville, le campus propose aux étudiants de multiples aménagements, services et infrastructures afin qu’ils n’aient théoriquement pas besoin de sortir pour assurer leur survie. Munissez-vous donc d’un plan et étudiez-le… Vous y trouverez sûrement un GAB, un centre médical, une salle de spectacle, un café, un bar, une boutique, un poste de sécurité qui patrouille jour et nuit.

Un esprit sain dans un corps sain

Un centre sportif tout équipé de terrains de jeu et de nombreuses activités physiques sont proposés sur le campus. Vous pourrez donc continuer votre nage papillon quotidienne et tenter d’améliorer votre revers sans trop de difficulté.

Bon à savoir : au Canada, les étudiants soutiennent les équipes sportives universitaires, ou au moins, en portent fièrement le nom, car chaque université possède son propres logo, sa propre mascotte et ses propres couleurs. Pendant la saison sportive de football américain ou de baseball, les journées de match sont bien remplies ; c’est un aspect essentiel de la vie sportive.

Les activités de la vie étudiante

Faire partie d’une association ou d’un club est un aspect très important de la vie de l’étudiant et en devenir membre est un bon coup de pouce sur un CV. Il est plus que recommandé de faire partie d’une association qui regroupe les étudiants ayant des intérêts en commun (les étudiants de génie, les étudiants internationaux, les fans de football, les jeux de société…). D’innombrables événements sont organisés sur le campus. Il est aussi possible de s’investir dans d’autres activités comme le bénévolat.

Les cours : Félicitations, inscription réussie ! Et maintenant, comment ça se passe ?

Au sein du campus,  différentes personnes-ressources gèrent spécifiquement  chaque aspect de la vie d’un étudiant (questions de visa, sport, logement, bibliothèques, stages…). Apparemment, donc, chaque question a sa réponse et chaque problème, sa solution. Tout d’abord, il est essentiel d’investir dans un casier, car les livres scolaires sont nombreux et lourds.

Ce n’est pas moi qui le dis :
« S’entendre avec les autres est d’une importance si vitale que je ne comprends pas pourquoi l’université ne consacre pas de vrais cours à ce domaine.  »
– Groucho Marx

Restez connectés, car le prochain article sera sans doute le récit de la première belle journée de 2015.