Tous les articles par Justine

Tant qu’on a la santé

J’ai été bien silencieuse au cours du dernier mois. J’aurais pu vous parler du Festival Fous de la Science qui a eu lieu en fin de semaine dernière au Musée du Fjord, à La Baie. Ou encore vous parler de notre futur guide des programmes, en cours d’élaboration par tous les membres de notre équipe. Or, une vilaine grippe et un encore-plus-vilain calcul rénal m’a fait la vie dure pendant plusieurs semaines… La grippe, c’est du passé, mais pour ce qui est du calcul… Ç’a été long et on m’en a finalement libéré la semaine dernière. Cependant, suite à cette intervention chirurgicale, je me dois de rester sur le carreau (en congé forcé!) jusqu’au 27 juin! Pour l’hyperactive que je suis, rester tranquille me demande é-nor-mé-ment. Et il a fallu que je transfère les dossiers en cours aux filles du bureau… et à des étudiant(e)s, qui ont fait un travail formidable. Déjà qu’elles en ont bien assez sur les épaules (un merci spécial d’ailleurs à l’équipe — elles se reconnaitront 🙂 )

Donc, voilà, je pratique le lâcher-prise et je me repose. Et je me dis que ç’aurait été beaucoup problématique si cette pierre au rein était apparue alors que j’étais sur la route, entre deux villages en Gaspésie ou en Abittibi…

D’autres nouvelles bientôt!

Justine, qui sera bien vite de retour

Se lier aux autres

De jour en jour, je poursuis mon apprentissage des subtilités du Web. En tant que très nouvelle blogueuse (ceci est mon 25e texte, ce qui est bien peu!) et responsable des blogues des étudiants de l’UQAC, je me dois d’aller fureter sur le Net, d’apprivoiser Twitter, Tweetdeck et autres… sans me sentir trop twit, justement. J’applique ce qu’on conseille de faire (merci aux gourous du Web… tout comme aux collègues bien avisés), je lie mes publications à celles des autres, j’ajoute des liens, je m’auto-promotionne, j’avise les autres des publications de mon petit groupe, je croise, je multiplie… je tricote dans le fond. Une petite toile, toute petite… dans la grande. Mais je prends ça à coeur!

Vous remarquerez que j’ai ajouté quelques liens dans ma blogoliste (tout comme sur la blogoliste de « Libre de voir plus loin », le blogue des étudiants de l’UQAC http://blog.uqac.ca/), dont deux blogues externes, soit ceux de deux étudiants de notre université partis vivre la Grande Aventure. Un est parti avec une amie au Yukon pour l’été (en voiture, de Chicout!)… et un autre a comme projet de faire le tour de la Nouvelle-Écosse à vélo en 40 jours! Des périples à suivre sans faute:

– Pour lire les textes inspirés de Sam et Fannie:

http://yukonalaska2010.wordpress.com/

– Pour suivre Pascal à vélo:

http://portailaventure.com/nouvelleecosseavelo/

P’tit train va loin, y’a pas à dire 🙂

Justine

Doctorats Honoris Causa 2010

Le Pavillon sportif de l’UQAC a retrouvé ses allures de tous les jours. Murs d’escalade, filets, terrains de tennis ou de badminton, vélos stationnaires… Rien ne laisse croire qu’il a été la semaine dernière le théâtre des Grands Événements de fin d’année à l’UQAC. Lui aussi peut souffler, maintenant que c’est terminé… Donc, des Doctorats Honoris Causa, vous dites? 🙂

J’avais donné mon nom comme bénévole pour cet événement d’envergure… c’est donc avec la « semaine dans le corps » que j’ai revêtu mes plus beaux habits afin d’être une des « madames en noir, habillées chic » lors de la remise des Doctorats honorifiques 2010, qui a eu lieu le vendredi 31 avril dernier. Et je vous l’assure, c’était quelque chose. Ma première cérémonie du genre. Que du beau monde. Du grand monde. Le grand stade, tendu de noir, affichait les couleurs de l’UQAC et même celles de la collation des grades qui allait avoir lieu le lendemain.

Les honorés de cette année? Il y en avait trois. Mme Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins; Mme Jacynthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan et M. Pierre Lavoie, triathlète de renommée internationale, acteur important dans la recherche sur les maladies orphelines (dont l’acidose lactique, qui a emporté deux de ses enfants) et instigateur (entre autres) du Grand Défi Pierre Lavoie (www.legdpl.com/fr/). Trois personnes inspirantes, au parcours fort différents et hors du commun.

Mme Leroux, qui était destinée à une carrière de pianiste, a finalement pris le chemin de l’UQAC, qui a été la seule université à l’accepter au Baccalauréat en administration en 1975… à condition qu’elle suive les cours d’appoint qui lui manquent. Elle est aujourd’hui la première femme à assumer la haute direction du Mouvement des caisses Desjardins (42000 employés), après plus de 100 d’histoire. (Ah! si Mme Leroux savait à quel point je la cite souvent en tournée! « Nos finissants en administration se placent bien: Mme Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins, a fait son bac chez nous! »

Mme Côté, native de Normandin, a été nommée à la tête d’une entreprise mondialement connue, comptant 26000 employés répartis dans 29 pays (soit une des plus importantes entreprises du monde dans le domaine de l’aluminiuum), avec un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards de dollars américains. À ce titre, elle est responsable des activités d’extraction de la bauxite, d’affinage d’alumine et de production d’aluminium et d’énergie de Rio Tinto Alcan. Et elle est la toute première femme à avoir été nommée à ce poste.

Finalement, M. Lavoie, personnalité de l’année 2005 du journal La Presse dans la catégorie « Humanisme, courage et accomplissement personnel », gagnant de plusieurs compétitions sportives de haut niveau, initiateur de mouvements de masses pour les grandes causes (« Lève-toi et bouge », le Grand Défi Pierre Lavoie), nommé Chevalier de l’Ordre du Québec… et la liste est encore longue!

Mon travail de bénévole m’a permis d’être dans les coulisses ce soir-là. De diriger les gens à l’entrée, d’assister aux allocutions, de « voir comment c’était, le Doctorat honorifique ». Et c’est gros, très gros. Tout comme le bagage et la notoriété des personnalités qui ont été honorées par l’UQAC le 31 avril dernier. Ces gens qui ont laissé et qui laissent encore leurs traces. Toutes à grande échelle.