genie-civil

MAGE-UQAC fête ses 40 ans!

PU 40 ans MAGE-UQACPar Alain Zingongo, étudiant au Baccalauréat en génie civil

1976-2016, 40 ans d’existence pour le Mouvement des Associations Générales Étudiantes de l’Université de Québec à Chicoutimi, MAGE-UQAC. Le bureau exécutif du MAGE-UQAC avec le service de la vie étudiante ont donné un cachet spécial à cette commémoration qui marque aussi la fin de la session d’hiver, le soir du dernier jour des examens.

Un meilleur moment ne pouvait  être trouvé pour fêter les quarante ans de vie du MAGE-UQAC au cours de la session. Après quatre mois de dur labeur à étudier, l’occasion était à la détente à l’évacuation du stress et de la fatigue de fin de session. Pour annoncer les couleurs, le MAGE-UQAC avait adressé une invitation particulière à la communauté estudiantine : « P.U. spécial, dernier vendredi de la session d’hiver afin de laisser la chance à tous de terminer leurs examens, 3 DJs sur place, entrée  gratuite, cadeaux aux 500 premières entrées, 1 invité(e) par carte étudiante, jeux vidéo vintage sur écran géant, prix à gagner. … ». Ce fut aussi pour certains des étudiants l’occasion de fêter la fin de la deuxième année de leur baccalauréat en génie …. Environ mille cinq cents (1500) personnes au PU. Ce fut spécial! Le Bar-UQAC et le centre social étaient gorgés de monde.

Pour cette fête qui aura marqué la fin de la session d’hiver, revenons sur l’histoire des 40 ans avec quelques faits marquants de la vie du MAGE-UQAC exposés au centre social. Présentés par décennies, 1976-1986, 1986-1996, 1996-2006 et 2006-2016, voici quelques uns de ces faits marquants :

1976 : Fondation de l’association générale étudiante (AGEUQAC) pour représenter l’ensemble des étudiants à temps plein.

1980 : Création de la C.R.I.S.E., la librairie universitaire, ancêtre de la COOPSCO qui appartient à l’association générale étudiante

1983 : Les jeux du Canada sont tenus à Chicoutimi et on procède à la construction du Pavillon sportif pour les accueillir,

1988 : Suite à l’adoption de la loi 32 et à un référendum auprès de l’ensemble des étudiants à temps partiel, les étudiants à temps plein et l’AEMSA se joignent à l’AGEUQAC pour devenir le MAGE-UQAC que l’on connait aujourd’hui.

1990 : Premier festival étudiant à l’UQAC, une tradition qui se poursuit encore aujourd’hui.

1996 : Construction du Pavillon des humanités.

1998 : le MAGE-UQAC est le premier à embarquer dans la campagne majeure de financement de l’UQAC permettant de remettre plusieurs bourses aux étudiants à chaque année.

2002 : Création des communications étudiantes universitaires de Chicoutimi (CEUC) pour reprendre le flambeau du journal et de la radio étudiante.

2005 : Les étudiants de l’UQAC votent une grève générale pour empêcher le gouvernement de couper 103 millions de dollars dans l’aide financière aux études.

2011 : Arrivée de la première grosse bière en vente au BARUQAC. Le MAGE-UQAC remporte le grand prix du CRÉPAS pour la conciliation travail-études.

Un autre fait, tout aussi marquant du MAGE-UQAC à ses 40 ans, est le démarrage des travaux de construction du nouveau pavillon de la culture des premières nations qui accueillera la Halte-garderie, un projet qu’a fait cheminer le Mouvement des associations générales étudiantes de l’UQAC pendant 6 ans.

En attendant de voir les murs sortir du sol avec les fondations qui sont bien avancées dans leur réalisation, je nous souhaite un bel été!

The following two tabs change content below.

Alain Zingongo

Parler de soi est un exercice, je m’en rends bien compte… Rêveur et passionné des sciences, j’ai fait des études en économie qui m’ont permis d’être un agent de développement municipal pendant quelques années. Le retour aux études me permettra de travailler dans le domaine de l’eau ou de la route ou peut-être encore les deux avec un autre profil. Le lieu reste à définir … Que puis-je encore dire sur moi ? J’aime l'activité physique, la lecture et parfois écrire, écrire pour moi sans que cela ne soit forcément un journal.

Derniers articles parAlain Zingongo (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *