ÉTUDES LITTÉRAIRES

Diffuser ses travaux

ImaginairePar Paul Kawczak, étudiant au Doctorat en lettres

La rédaction d’une thèse de doctorat est l’aboutissement de plusieurs années de travail régulier. Le titre de docteur implique un parcours humain et intellectuel d’une certaine exigence : en sus d’une recherche inédite sur un sujet particulier, le travail doctoral comprend la diffusion d’une partie de des travaux de recherche, l’organisation d’événements scientifiques ou encore des charges d’enseignement. J’aimerais, dans ce billet, plus particulièrement parler de la diffusion des travaux de recherches.

Tout travail scientifique s’effectue au sein d’une communauté, et aucune recherche n’a de sens si elle n’est n’est partagée avec cette communauté. Ceci s’applique pour la recherche doctorale, et les années de troisième cycle constituent un moment privilégié pour véritablement entrer, travaux en main, dans le monde de la recherche. Un-e jeune doctorant-e ou docteur-e est souvent évalué-e à l’aune de son implication scientifique dans la communauté universitaire.

Il existe, pour un-e doctorant-e, deux manières principales de faire connaître ses travaux : la communication et l’article.

La communication a lieu lors d’un colloque. Un colloque est un événement organisé autour d’une question particulière et/ou d’un thème particulier pour lequel un appel est lancé à la communauté scientifique sollicitant sa contribution. Le colloque réunit ainsi, pour un ou quelques jour, divers spécialistes autour d’un sujet bien précis. La nourriture y est généralement bonne. Chaque participant y présente – le plus souvent sous la forme d’une lecture – une communication d’une vingtaine de minutes exposant certains aspects de ses travaux. Ceux-ci sont ensuite discutés. Assez souvent un colloque est suivi d’actes, réunissant à l’écrit, les différentes communications présentées. C’est ainsi l’occasion pour l’étudiant-e de publier et d’enrichir son C.V.

Pour ce qui est des lettres, on trouvera un grand nombre d’appels à communication sur le site fabula.org.

L’article scientifique n’est pas nécessairement précédé d’une communication, toutefois une communication peu, une fois publiée, être considérée comme un article. L’étudiant-e qui veut publier un article peut répondre à un appel à contributions – d’une revue ou d’un recueil à venir par exemple – ou soumettre de façon spontanée, une proposition d’article à une revue. Tout article scientifique, issue ou non d’une communication, doit être évalué par des pairs, qui pourront proposer des modifications ou des ajouts. En ce sens, publier un article est plus exigeant que présenter une communication orale. Toutefois, et contrairement à la communication orale, l’article n’implique pas de nourriture offerte.

Je reviendrai, dans un prochain billet, sur mes expériences de colloque.

The following two tabs change content below.

Paul Kawczak

Quand on me demande une biographie, je dis généralement que j'aime le saumon fumé et je m'arrête là. Mais cette fois-ci je vais essayer... Je suis né le 12 novembre 1986 – scorpion – à Besançon, au cœur du Vieux Continent. J'ai grandi, grandi, beaucoup rêvé, puis j'ai eu envie de faire des études. Elles m'ont conduit en Suède puis au Québec, à Chicoutimi où je vis toujours. J'y termine un doctorat en lettres, je travaille sur le roman d'aventures des années 1920-1930. Mes études s'achèvent et en y pensant bien, tout s'est bien passé. Pour l'anecdote, je suis rentré à l'université en m'inscrivant dans un programme de mathématiques-physique, j'en sors avec un doctorat en lettres ! C'est la vie et c'est pour le mieux ! En plus, je me suis mis à écrire...

Derniers articles parPaul Kawczak (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *