ÉTUDES LITTÉRAIRES

Tout reste encore à apprendre

Photo Paul 1_A15Par Paul Kawczak, étudiant au Doctorat en lettres

Étudiant-enseignant

Il est possible, aux cycles supérieurs, d’enseigner en tant que chargé de cours. Pour ce qui est des détails administratifs, je vous renvoie à qui saura vous renseigner au sein de votre département, je n’ai jamais été bien fort avec cet aspect de la vie universitaire. Toutefois, je peux dire quelques mots de mon expérience d’enseignement.

Un jour, en France, un professeur m’a dit qu’il n’avait jamais rien su avant d’avoir enseigné. Je me souviens d’avoir été surpris par cette déclaration. C’est quelque chose que je ressens profondément maintenant.

Pour enseigner une matière, il faut la connaître sur le bout des doigts, non seulement en maîtriser les éléments qui seront transmis, mais également la logique interne à la discipline, la dynamique intellectuelle qui en fonde les bases et en prolonge les ramifications.

Si, par exemple, dans un cours de narratologie, j’explique les notions d’analepse et de prolepse, ces concepts temporels qui permettent d’analyser l’organisation temporelle d’un récit, je ne dois pas seulement savoir qu’une analepse est un saut chronologique vers le passé, et une prolepse un saut vers le futur. Je dois également envisager les limites de ces notions, et pour cela, connaître la réflexion qui a mené à leur élaboration. Ceci me permet de faire face à toute difficulté que pourrait rencontrer un étudiant et répondre de façon constructive à ses questions. Pour connaître le rôle du carburateur, il faut maîtriser le fonctionnement de tout le moteur. Répondre à une question théorique d’un étudiant, c’est démonter et remonter avec lui les pièces d’un moteur intellectuel.

Mais si ça n’était que cela… Enseigner, au-delà de pousser plus avant la connaissance d’un sujet théorique ou pratique, c’est apprendre à se connaître soi-même comme actant d’un savoir et remettre en question sa situation au sein du système de l’institution du savoir. Je suis chargé de cours, de telle matière, à tel niveau, certes, mais quel est mon rapport humain au savoir ? Me donne-t-il une autorité ?Comment dois-je l’utiliser ? Dois-je en retirer fierté ou humilité ? Quelle est ma relation avec étudiants lorsque je suis en fonction ? Quelle partie de moi, outre mon savoir, puis-je partager avec eux ? Jusqu’à quel point en suis-je capable ?

Qui est cet autre moi, chargé de cours, devenu l’un des rouages d’un vaste système que je soupçonne à peine ? C’est une question que je m’étais peu posée étudiant, m’imaginant – à tort – plus passif qu’actif et loin encore de pouvoir gagner ma vie ou contribuer au monde universitaire. Il semble que lorsque mon professeur me disait ne rien savoir avant d’avoir enseigné, il parlait également de cela, de cette partie du savoir que l’on ne découvre véritablement qu’en prenant place du côté enseignant, et dont la lourde responsabilité n’est pas inhérente à sa prétendue autorité, mais à sa perpétuelle remise en question. Gagner sa vie, en enseignant ou en faisant toute autre chose, c’est aussi la construire.

The following two tabs change content below.

Paul Kawczak

Quand on me demande une biographie, je dis généralement que j'aime le saumon fumé et je m'arrête là. Mais cette fois-ci je vais essayer... Je suis né le 12 novembre 1986 – scorpion – à Besançon, au cœur du Vieux Continent. J'ai grandi, grandi, beaucoup rêvé, puis j'ai eu envie de faire des études. Elles m'ont conduit en Suède puis au Québec, à Chicoutimi où je vis toujours. J'y termine un doctorat en lettres, je travaille sur le roman d'aventures des années 1920-1930. Mes études s'achèvent et en y pensant bien, tout s'est bien passé. Pour l'anecdote, je suis rentré à l'université en m'inscrivant dans un programme de mathématiques-physique, j'en sors avec un doctorat en lettres ! C'est la vie et c'est pour le mieux ! En plus, je me suis mis à écrire...

Derniers articles parPaul Kawczak (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *