JEUX VIDÉO

Mes impressions sur le cours: Atelier de production de jeux vidéo

Image julien souvenir_déc15Par Julien Souvenir, étudiant au Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo

J’ai trouvé le cours Atelier de production de jeux vidéo très intéressant parce qu’en plus de réaliser un jeu vidéo, on applique une méthode qui permet à la fois de revisiter les différentes étapes nécessaires pour créer un jeu et d’évaluer notre avancement tout au long du processus de développement. On en apprend aussi un peu plus sur le moteur de jeu Unreal Engine 4 que j’ai utilisé pour le prototype.

La méthode que l’on voit s’appelle la « méthode agile », qui est la plus utilisée pour la création de jeux en entreprise. Elle permet de tenir au courant le client, qui ici est représenté par le professeur qui vous suit, de tout l’avancement que vous faites dans le développement. En travaillant avec des artistes étudiant à l’École des arts numériques, de l’animation et du design (NAD), mon équipe et moi avons pu créer un jeu qui nous plaisait tous et on s’est très bien amusés à le faire.

Il faut comprendre également que le code sur lequel repose notre jeu est complexe. On n’a pas réinventé pas la roue, mais on a appris à bien faire et nous avons pu entrevoir les possibilités que la programmation nous offre. Vous aurez accès à des ordinateurs fournis par l’université ainsi qu’un local pour pouvoir travailler à votre vitesse.

C’est un cours obligatoire dans le Baccalauréat avec majeure en conception de jeux vidéo. Alors, vous serez obligé d’y participer, mais ne vous inquiétez pas. Il est très payant niveau expérience.

The following two tabs change content below.

Julien Souvenir

Je m’appelle Julien, à la date où j’écris ces mots, j’ai 30 ans, bientôt 31. Je suis originaire de la Belgique, dans les environs de Tournai. Cette région se trouve le long de la frontière entre la Belgique et la France.

Ma langue maternelle est le français, ma seconde langue est l’anglais et je n’ai pas de troisième langue. Le néerlandais est une langue officielle en Belgique, mais elle n’est pas vraiment parlée actuellement. En fait, c’est un patois du vrai néerlandais parlé dans le nord, aux Pays-Bas.

À part la langue, les gens sont très accueillants dans notre pays que ce soit au nord ou au sud.

Pour en revenir à ma personne, j’ai occupé plusieurs petits emplois par-ci par-là. Je suis venu au Québec pour faire un bac au complet et, ultimement, m'y installer.

Je suis quelqu'un de très compréhensif et d’adorable. J’aime accueillir les nouveaux étudiants lors des débuts de session d’automne et guider les gens au travers sur le campus dont l'étendue peut sembler intimidante au début.

Le début de mon parcours était difficile, mais maintenant, j’approche de la fin de mon bac et ça me rend très fier.

Derniers articles parJulien Souvenir (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *