ARTS

L’UQAC, mon habitat

Ghabitat phot G marsPar Gaetan Reine, étudiant au Baccalauréat interdisciplinaire en arts

Je vous présente mon habitat !

Cela peut intriguer, mais c’est bien vrai. C’est le thème d’un de mes projets en cours d’atelier d’exploration interdisciplinaire. Je vous le partage en quelques mots, car ça vaut le détour. L’idée était de s’approprier un emplacement dans l’université, le temps d’une installation artistique pour une présentation de 15 minutes.

Nous étions pour cela, en groupe de 3. Ce trio ne s’est pas fait par pur hasard et j’explique pourquoi :

Quelques semaines plus tôt, le professeur (avec préméditation et plan de cours) a mis en place un atelier pour toute la classe, dans lequel nous devions concevoir une ville sur le sol de la salle du petit théâtre. Nous avions comme seul outil, du tape de couleur (ruban isolant électrique).

Place alors à notre organisation et à notre imagination pour construire nos maisons respectives ainsi que les parties communes de cette ville en moins de 3h. Expérience humaine intéressante, car des questionnements sur l’espace, la vie en collectivité et l’individualisme ont pu faire leurs chemins dans nos têtes. Les différentes personnalités étaient visibles dans nos œuvres respectives ainsi que nos médiums principaux (Dessin, Sculpture, Art numérique, Cinéma/Vidéo, etc.) Tout ceci était filmé et le visionnement en vitesse rapide de nos travaux a permis à chacun d’observer son attitude.

J’en reviens donc à ce trio pour ce projet sur le thème de l’habitat dans le sens « territoire » du terme (c’était notre choix).

Le professeur a demandé a ce que l’on se regroupe par voisinage direct, de notre projet précédent. Évidemment, ce voisinage était spontané, mais je salue cette brillante idée, car, naturellement, nous avons travaillé en parfaite harmonie tous les 3. Peut-être est-ce dû au hasard ou peut-être pas?

En tout cas, nous avons apporté un peu de chacun de nous dans cette oeuvre qui s’est concrétisée dans la construction de l’habitat d’une veuve noire, rebaptisé « Veuve blanche ».  Pour symboliser ceci, nous avons, dans un espace de grand passage de l’université, envahi la cage d’escalier pour cette installation éphémère. On y a joint de l’expérimentation sonore et de la performance afin d’exploiter ce bout d’espace public en oeuvre.

Les cours se vivent intensément ici et c’est enrichissant. Allez, je vous laisse, je dois me rendre à un autre cours, aussi atypique que celui que je viens de vous décrire !

À bientôt

Gaetan

The following two tabs change content below.
J'ai quitté la France pour satisfaire ma curiosité du monde qui m'entoure et après de longs séjours en Malaisie et en Australie, c'est la Suisse qui m'a chaleureusement accueilli le plus longtemps jusqu'à ce jour. Le seul coin du globe qui pouvait me faire m'expatrier à nouveau, c'est bien le Québec. Cette région m'inspire. Me voilà ici, pour une étape de vie la plus artistique au possible. Aujourd'hui, c'est l'interdisciplinarité en Arts que j'explore, pour peaufiner mon approche du Cinéma et de l'univers des Séries. Je deviens donc un -indiscipliné- en Arts et c'est là l'essence même de ce programme passionnant.

Derniers articles parGaetan Reine (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *