ARTS

Les Webseries et l’UQAC

 Photo 1Geatan_A15

Le premier cours de Production Web donné par Jean a pris fin au printemps dernier. J’ai eu l’honneur de faire partie des cobayes et, pour ma part, ce cours est une belle réussite. Étant en concentration Cinéma/Vidéo, mon implication et mon engouement étaient un peu prévisibles, c’est sûr !

Après avoir étudié cette plateforme nébuleuse qu’est le Web et découvert ce qui s’est déjà fait, nous devions nous lancer dans la production et la diffusion d’un épisode pilote. Évidemment, cela devait se faire sous la condition morale de se trouver l’idée et le projet qui nous intéresserait le plus et de l’adapter au Web. Les codes et contraintes sont multiples et on aime ça.

Chaque idée de projet doit comporter un regard et un intérêt poussés à la dimension transmédiatique de nos œuvres.

Concrètement, cela veut dire que dès la genèse de notre processus créatif, il était impératif de penser non pas à « ce que le spectateur voulait voir », mais plutôt à « comment l’internaute/spectateur se comporte ». Car oui, le format web doit être exploité dans toutes ses caractéristiques. Contrairement à un film ou à une série télé, une vidéo doit avoir son public cible très précis. Aussi, la vidéo doit être pensée pour être écoutée sur une tablette, un cellulaire et avoir une durée beaucoup plus courte.

Plusieurs étudiants se sont tellement impliqués dans ce cours qu’ils ont pu continuer leurs Webseries au-delà des classes. Chacun a trouvé l’audience souhaitée. Cela témoigne de la qualité des outils acquis dans ce cours de Production Web.

Je le recommande à tout étudiant créatif prêt à démystifier cette plateforme Web que nous utilisons chaque jour, dans le but de nous accompagner dans l’exploration de ce nouveau média.

The following two tabs change content below.
J'ai quitté la France pour satisfaire ma curiosité du monde qui m'entoure et après de longs séjours en Malaisie et en Australie, c'est la Suisse qui m'a chaleureusement accueilli le plus longtemps jusqu'à ce jour. Le seul coin du globe qui pouvait me faire m'expatrier à nouveau, c'est bien le Québec. Cette région m'inspire. Me voilà ici, pour une étape de vie la plus artistique au possible. Aujourd'hui, c'est l'interdisciplinarité en Arts que j'explore, pour peaufiner mon approche du Cinéma et de l'univers des Séries. Je deviens donc un -indiscipliné- en Arts et c'est là l'essence même de ce programme passionnant.

Derniers articles parGaetan Reine (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *