ÉTUDES LITTÉRAIRES

La belle Christiane

Photo ChristianePar Paul Kawczak, étudiant au Doctorat en lettres

Salut amies amis !

Aujourd’hui je voudrais parler de quelqu’un sans qui la vie de doctorant et plus généralement celle d’étudiant en lettres est impossible ! Je veux parler de la belle Christiane Perron, l’agente à la gestion du dossier étudiant du module des lettres qui ne s’offusque pas du joli nom de secrétaire.

Qui a rencontré Christiane n’oublie pas la personne, son humour pince-sans-rire et son intelligence triple vitesse. Christiane connaît bien l’UQAC puisqu’elle y travaille depuis 1988 ; bibliothèque, registraire, département des sciences de l’éducation… elle a officié dans de nombreux secteurs avant d’arriver aux études littéraires. Et c’est aux lettres qu’elle se sent le mieux !

Qu’y fait-elle au juste ? Un billet de blogue ne suffirait pas à détailler toutes ses tâches, disons qu’elle gère la vie administrative de l’étudiant, de sa pré-admission à sa post-diplomation. Et encore, si ce n’était que cela… Christiane s’occupe également de la revue de création du module, La Bonante : de A à Z, lancement du concours, réception des textes, correspondance avec les participants, organisation du gala de remise des prix… Du temps de la revue Protée, elle en assurait le service des abonnements et le suivi des collaborations. Hors des murs de l’UQAC, Christiane confesse un petit faible pour la mise en page… Alors, quelques heures de fins de semaine, quelques soirées, elle corrige et met en page des mémoires de maîtrise ! Il faut dire que Christiane est passionnée par la langue française; ses péchés mignons: les grilles de mots croisés sans cases noires, et vous vous en douterez, le Scrabble ! Cela veut-il dire qu’elle travaille tout le temps, penchée sur un texte, un dossier, un tableau, des cases à remplir ?… Une fourmi des lettres ? Oui, mais une fourmi-cigale ; Christiane aime recevoir famille et amis, sans oublier ses deux grands enfants et sa petite-fille ! Christiane avoue volontiers être maternelle dans l’âme. De son métier, Christiane dit préférer le contact avec les étudiants. Avec elle, ils sont entre de bonnes mains. Christiane est un des piliers du module des lettres. Sa plus grande fierté est la confiance qu’on lui accorde. Nous nous reposons toutes et tous sur elle un peu. Sans oublier les sucreries sur son bureau…

Ah Christiane ! Si ça ne tenait qu’à moi, le numéro anthologie de La Bonante lui serait dédié…

Il se trouve que les Lettres m’ont mis sur son chemin, comme peut-être vous aussi qui me lisez, mais je sais que des Christiane, l’UQAC en regorge, qui font un travail indispensable, avec talent et passion!

The following two tabs change content below.

Paul Kawczak

Quand on me demande une biographie, je dis généralement que j'aime le saumon fumé et je m'arrête là. Mais cette fois-ci je vais essayer... Je suis né le 12 novembre 1986 – scorpion – à Besançon, au cœur du Vieux Continent. J'ai grandi, grandi, beaucoup rêvé, puis j'ai eu envie de faire des études. Elles m'ont conduit en Suède puis au Québec, à Chicoutimi où je vis toujours. J'y termine un doctorat en lettres, je travaille sur le roman d'aventures des années 1920-1930. Mes études s'achèvent et en y pensant bien, tout s'est bien passé. Pour l'anecdote, je suis rentré à l'université en m'inscrivant dans un programme de mathématiques-physique, j'en sors avec un doctorat en lettres ! C'est la vie et c'est pour le mieux ! En plus, je me suis mis à écrire...

Derniers articles parPaul Kawczak (voir tous)

2 réflexions sur “ La belle Christiane ”

  1. Quelle belle reconnaissance pour mon amie Christiane, probablement la collègue avec qui les journées au DAL furent les plus « colorées ». Elle manipule l’art de la langue et de la fine répartie avant autant d’adresse que des doigts sur un clavier!
    Je lui envie d’ailleurs sa facilité à nous servir des répliques plus savoureuses les unes que les autres.
    Et Paul, si tu aimes le saumon fumé, saches que Christiane fut une excellente pêcheuse de saumon dans une « ancienne » vie: une autre raison pour la rendre encore plus spéciale !

  2. Quel beau texte qui, de plus, est tout à fait mérité. C’est toujours plaisant de savoir que ton travail est inspirant et, les mots que Paul a choisis, en sont la preuve. Bravo pour ton beau travail! C’est si rare de recevoir un beau bouquet de… mots… Belle reconnaissance. Du bon bonbon…. comme tu les aimes et comme tu en offres. Louise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *