Psychologie

Il faut y croire!

Par Mélanie Allard Pilote, étudiante au Baccalauréat en psychologie

Un individu pourvu d’une bonne confiance en lui-même, envers ceux avec qui il est en relation et en la vie, affronte plus aisément les défis auxquels il fera face. Il est essentiel pour l’être humain d’avoir en lui la confiance ou, si vous préférez, la croyance, pour vivre en communauté. Je m’exerce à cultiver une idée positive de moi-même et je vous invite à faire de même. Même lorsque vous êtes en échec, vous pouvez dire « J’aurai eu le courage d’essayer. », « Ça me fait une expérience de plus à mon actif! » et « Que puis-je retenir de constructif de cette expérience? » (rares sont les fois où l’on n’apprend rien). Les pensées négatives contaminent gravement notre énergie, c’est pourquoi je tiens autant à les déraciner.

Kant supposait l’existence de 3 différents degrés de croyance : l’opinion, la foi et la science. À ces divers degrés, quelles que soient vos croyances, l’important est de se faire sa propre idée sur le sujet et savoir rester soi-même. Ne pas se laisser trop facilement influencer et manipuler. Il s’agirait plutôt de rester avertis et informés, sans craindre sans cesse les complots sociétaux.

Peut-être en savez-vous déjà beaucoup concernant l’influence des médias et autres, mais, il n’en demeure pas moins que dans mes cours de psychologie cognitive et de psychologie sociale j’ai été exposée à plusieurs faits surprenants. Le visionnement de documentaires et autres m’a ensuite permis d’agrémenter ce que j’avais appris. Cela m’a donné envie de changer mes habitudes de vie. Ouf! Un sevrage de télévision et de radio, ça a tellement libéré mon temps et mon esprit. Cela va faire plus d’un an que je n’ai plus le câble et que j’évite autant que possible les chaînes de radio populaires. Après avoir réalisé à quel point on se faisait gaver par des annonces, des images, des couleurs, des mots, j’y ai mis un stop. Il me reste les réseaux sociaux sur lesquels restreindre mon temps. Tenterez-vous aussi l’expérience?

Prendre un temps pour s’informer c’est aussi prendre un temps pour nourrir notre cerveau et agrémenter notre vie. Les choses que vous faites quotidiennement pourront prendre davantage de couleurs. Choisissez ce qu’il vous plaît des mille et un conseils, ouï-dire, informations, images, couleurs et formes qui sont parvenues jusqu’à vous. Documentaires, archives, revues scientifiques, livres, journaux sont à notre disposition.

D’ailleurs, un des avantages de notre vie d’étudiant est que nous pouvons accéder à ce type de matériel gratuitement et même en faire l’emprunt via d’autres universités. Nous avons aussi la possibilité de suggérer des livres ou autres à notre bibliothèque. Pour moi qui investis un temps inestimable à la recherche d’informations pour, entre autres, les travaux d’ordre scolaire, j’ai adoré mettre la main sur des essais, des thèses d’étudiants et de professeurs, sans avoir à débourser quoi que ce soit. Pour ceux qui aiment travailler méticuleusement ou qui sont tout simplement curieux, ça peut vous être vraiment profitable, comme ça a pu l’être pour moi jusqu’à présent. Ça vous initiera aussi aux méthodes de recherche, alors qu’il nous faut nous exercer à démêler les faits des ouï-dire  au cours de nos études en psychologie. Il est utile de développer son jugement critique dans n’importe quel domaine de la vie, regarder les deux côtés de la médaille avant de la porter autour de notre cou.

http://www.cnrtl.fr/definition/croyance http://www.psychologies.com/Culture/Spiritualites/Religions/Articles-et-dossiers/Croire-aide-t-il-a-vivre/Croyance-Je-crois-donc-je-suis http://lewebpedagogique.com/blog/bac-l-2012-philo-sujet-corrige-dissertation-sujet-n-2-toute-croyance-est-elle-contraire-a-la-raison/

The following two tabs change content below.

Mélanie Allard Pilote

Sur le chemin de ma voie intérieure, j’ai passé par les sentiers des Arts et Lettres et de l’Éducation spécialisée qui figurent désormais sur ma carte routière. J’ai ensuite pris mon courage à deux mains et tenu en veille ma persévérance, pour finalement mettre le cap sur le baccalauréat en psychologie. Je m’y suis arrêtée afin d’explorer la beauté du paysage humain, une beauté informe, subjective, qui me fascine, qui m’émerveille. Je terminerai bientôt ma 2e année du baccalauréat avec la ferme intention d’exercer dans le domaine de la psychologie.

Derniers articles parMélanie Allard Pilote (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *