ÉTUDES LITTÉRAIRES

Étape deux : faire une maîtrise en lettres

Image Jessica1_A15Par Jessica Lavoie, étudiante à la Maitrise en lettres

Qu’est-ce que la maîtrise en lettres?

Cet automne constitue le début d’une nouvelle aventure pour moi! Effectivement, ce trimestre, je commence une maîtrise en lettres. Généralement d’une durée de deux ans (six sessions), la maîtrise en lettres, qui fait partie des études de cycle supérieur, est une opportunité qui s’offre à l’étudiant ayant terminé son baccalauréat en littérature (ou dans un domaine connexe) avec une moyenne cumulative d’au moins 3,2/4,3.

Il existe trois types de maîtrise dans le domaine des lettres (45 crédits) : le mémoire, le mémoire de création et l’essai. Dans cet article, je m’attarderai davantage au mémoire, car c’est l’option que j’ai choisie pour la maîtrise. Toutefois, si vous désirez de l’information concernant les deux autres types de maîtrise en lettres, vous n’avez qu’à cliquer ici. Comme les deux autres possibilités, le mémoire compte 15 crédits qui se divisent entre trois séminaires, l’activité Lectures fondamentales et le Dépôt de sujet (ces 15 crédits sont habituellement obtenus dans la première année de la maîtrise, c’est-à-dire de l’automne à la fin du trimestre d’été). De cette manière, l’étudiant peut, dans la deuxième année, se consacrer entièrement à la rédaction de son mémoire qui constitue un travail analytique élaboré sur un sujet spécifique. Le mémoire compte, quant à lui, pour 30 crédits.

Un mémoire en lettres pour quoi faire?

Je crois que la maîtrise en lettres n’est que le prolongement logique du baccalauréat en études littéraires françaises. En effet, durant les trois années que dure le baccalauréat, on nous enseigne divers corpus et divers siècles, mais aussi de nombreuses théories à appliquer aux textes de manière à les approfondir et à mieux les saisir. Le baccalauréat se veut donc un survol de la littérature, des principaux théoriciens et des différentes manières d’analyser un texte dont le but est de nous permettre d’établir nos préférences et, de là, de nous inspirer assez pour susciter en nous un désir d’entreprendre un projet de recherche sur un sujet. Faire une maîtrise est donc une manière d’aller plus loin, d’approfondir un sujet qui nous motive et nous passionne. C’est une façon d’apporter une contribution, petite certes, mais hautement significative au domaine de la recherche en littérature.

Que ferons-nous si à la maîtrise (ou après), le désir d’aller au fond des choses se manifeste et que la volonté d’apporter quelque chose de nouveau au domaine littéraire nous tenaille?

Le doctorat, bien sûr!

Bon trimestre,
Jessica

The following two tabs change content below.

Jessica Lavoie

Je me nomme Jessica Lavoie et je suis étudiante à la Maîtrise en lettres à l'UQAC. Je suis également détentrice d'un Baccalauréat en études littéraires françaises. La littérature représente beaucoup pour moi, c’est pourquoi j’aimerais l’enseigner au collège ou à l’université. Je suis convaincue que la littérature peut apporter encore beaucoup à la société et c’est pour cette raison que je n’hésiterai jamais à prendre sa défense. Mes articles vous transporteront dans deux mondes absolument merveilleux : celui de la littérature et celui de l’enseignement. J’espère que vous apprécierez le voyage!

Derniers articles parJessica Lavoie (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *