Kinésiologie

Et si médecin et kinésiologue s’alliaient pour votre santé?

doctor-holding-prescriptionPar Baptiste Hagège, étudiant au Baccalauréat en kinésiologie

Le 23 octobre 2015 s’est déroulé un atelier intitulé « La prescription d’exercice en première ligne » organisé par le Dr Pierre Frémont et M. Mathieu Bélanger lors de l’assemblée scientifique annuelle au Collège québécois des médecins de famille (Centre Mont-Royal, Montréal). L’objectif de cette conférence fut d’initier les médecins de famille au « Signe Vital d’Exercice (SVE) », une évaluation de la condition physique pour évaluer la santé des patients. De plus ils ont appris comment donner des recommandations de base sur l’activité physique, comment les prescrire aux patients dans l’objectif de prévenir et gérer les pathologies.

« Et s’il existait une prescription qui à elle seule pouvait prévenir et traiter des douzaines de maladies telles que le diabète, l’hypertension et l’obésité ? La prescririez-vous à vos patients ? Certainement. » Voici une citation de Robert E. Sallis (M.D., FACSM, président fondateur du groupe de travail sur l’initiative « Exercise is Medicine® », un partenariat de l’American College of Sports Medicine et de l’American Medical Association) qui croit au lien entre l’activité physique et la prévention du traitement des maladies chroniques dans le système de soins de santé canadien.

Lors de cet atelier, différents objectifs d’apprentissage ont été mis en place, vous les retrouverez certainement lors de votre prochaine consultation chez votre médecin de famille. Le professionnel de la santé devra discuter de la sécurité et des bienfaits de l’exercice sur la santé avec ses patients, intégrer le SVE à l’examen médical périodique, recommander et prescrire des exercices de base à ses patients, être en mesure de motiver et favoriser l’adoption de comportements bénéfiques à la santé et finalement apprendre à adapter l’exercice d’aérobie et de musculation chez le patient.

Cet atelier a été créé par le mouvement « L’exercice : un médicament Canada (EMC) », qui consiste à améliorer la santé de la population canadienne en se basant sur la quantité massive de données probantes selon lesquelles l’activité physique et l’exercice réduisent le risque de maladies chroniques. L’EMC a participé à la création d’un outil permettant de prescrire l’activité physique. De plus il a été dit que « […] pour améliorer l’activité physique des patients, l’orientation vers un professionnel qualifié de l’exercice, tel qu’un kinésiologue, représente une approche rentable. » Leurs données nous informent que la sédentarité au Canada coûte 6.8 milliards de dollars, l’activité physique est une alternative à la prévention et la réduction des pathologies par rapport aux coûts de la santé. Il faut savoir que la démarche est très récente, mais appuyée par de nombreux médecins au Canada, des études sont en constantes progressions essentiellement au niveau du suivi de la personne.

Qui dit saines habitudes de vie dit Pierre Lavoie, un homme toujours soucieux de votre santé ! Cette évolution de la prescription a été soutenue par son Grand Défi et les cubes d’énergies. Chaque cube correspond à 15 minutes d’activité physique et sera prescrit sur une ordonnance.

« Le Québec n’a pas le choix. On est à 50 % de nos impôts en santé, ça augmente de près de 2 % chaque année. On a fait beaucoup de gains avec les molécules, mais la suite des choses va se passer avec la prévention. » – Pierre LAVOIE.

Pour l’instant l’État ne remboursera pas l’inscription à des activités physiques, mais qui sait ce que nous réserve l’avenir ? Un projet pilote a été réalisé à Strasbourg en France, et de plus en plus de médecins spécialisés au même titre que des omnipraticiens montrent de l’intérêt pour ces ordonnances.

« Les médecins ont toujours suggéré de faire de l’activité physique. Mais de l’inscrire sur un papier, ça fait toute la différence. Il y a l’influence du médecin, du rendez-vous » – Pierre LAVOIE

The following two tabs change content below.

Baptiste Hagège

Le sport étant mon domaine de prédilection j’ai pu mettre les voiles vers les horizons de la santé grâce à la kinésiologie. Fasciné par la découverte de nouvelles populations j’ai eu l’occasion de travailler avec des personnes en milieu carcéral, en situation de handicap et des enfants en cas de surpoids. La cuisine, la musique et les expéditions plein-air font aussi partis de mes passions quotidiennes. Ce blog permettra j’espère de vous informer au mieux de ce qui se fait dans le milieu du sport et de la santé à l’UQAC, bonne lecture !

Derniers articles parBaptiste Hagège (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *