ÉTUDES LITTÉRAIRES

Arts ET Lettres

Photo Paul 2_A15Par Paul Kawczak, étudiant au Doctorat en lettres

J’ai plusieurs amis en arts. Je connais presque plus de monde dans le module des arts que celui des lettres. Il s’agit bien sûr de mon petit cas personnel – de goûts particuliers, de rencontres dues au hasard –, mais au-delà, ceci est symptomatique du département dans lequel j’étudie. Le département est celui des « arts et lettres » et cette réunion, à mon sens, est – et doit être – plus qu’administrative.

J’ai eu, à différentes reprises, l’occasion d’écrire sur des artistes de la région ou d’ailleurs. Non pas que je m’y connaisse particulièrement en histoire de l’art, mais mon parcours littéraire a développé chez moi une capacité à cristalliser certaines productions de l’esprit en mots qui me permettent de parler d’œuvres d’art d’une façon personnelle et littéraire peu commune dans la critique d’art régulière. De façon générale, tout étudiant en lettres amateur d’art peut apporter quelque chose de pertinent dans le domaine de la critique d’art. Il ne s’agit pas de juger positivement ou négativement du travail d’un artiste, mais de prolonger la création qu’il suscite. Il s’agit, pour moi, autant de textes de création que de textes de réception.

Cette union n’est pas nouvelle. Diderot, Baudelaire, Breton, pour ne citer qu’eux, ont été critiques d’art. À vrai dire, la littérature ne peut pas être cantonner à un « sens » et une « beauté » prisonniers des pages. À chaque lecture, à chaque minute, la littérature vit, se perd et se recrée. Il s’agit de quelque chose de concret, qui a à voir avec le monde et nos questions les plus simples ou les plus improbables. Sans notre existence concrète, la littérature ne vaut rien. Et notre vie concrète n’est pas une donnée absolue. Tout peut être questionné ou détourné, ce que font fondamentalement les artistes. Au regard de cette interrogation commune devant notre existence immédiate, mais aussi de cette ouverture d’esprit, littéraires et artistes ont beaucoup en commun.

Je profite de ce billet pour faire un petit peu de publicité pour ces lieux de l’art contemporain à Chicoutimi que sont :

La galerie L’Œuvre de l’autre
Le centre d’exposition de l’UQAC
555, boul. de l’Université
Chicoutimi (Québec)  G7H 2B1
418 545-5011, poste 4718

Le Centre Bang – Espace Séquence
132, rue Racine Est
Chicoutimi (Québec)  G7H 5B5
418 543-2744

Espace Virtuel
534, rue Jacques-Cartier Est
Chicoutimi (Québec)  G7H 1Z6
418 698-3873

Le Lobe
114, rue Bossé
Chicoutimi (Québec)  G7J 1L4
418 690-3182

Les ateliers Touttout
114, rue Bossé
Chicoutimi (Québec)  G7J 1L4
418 545-5154

The following two tabs change content below.

Paul Kawczak

Quand on me demande une biographie, je dis généralement que j'aime le saumon fumé et je m'arrête là. Mais cette fois-ci je vais essayer... Je suis né le 12 novembre 1986 – scorpion – à Besançon, au cœur du Vieux Continent. J'ai grandi, grandi, beaucoup rêvé, puis j'ai eu envie de faire des études. Elles m'ont conduit en Suède puis au Québec, à Chicoutimi où je vis toujours. J'y termine un doctorat en lettres, je travaille sur le roman d'aventures des années 1920-1930. Mes études s'achèvent et en y pensant bien, tout s'est bien passé. Pour l'anecdote, je suis rentré à l'université en m'inscrivant dans un programme de mathématiques-physique, j'en sors avec un doctorat en lettres ! C'est la vie et c'est pour le mieux ! En plus, je me suis mis à écrire...

Derniers articles parPaul Kawczak (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *