Travail social

À quand les bonnes nouvelles ?

Par Elizabeth Dupont, étudiante au Certificat en intervention communautaire et  Certificat en coopération internationale

 

Je suis en crise… Pour ne pas dire autre chose…

Ce mois-ci, je me sens un peu plus morose. Peut-être que le temps gris et la neige qui arrive si tôt influencent cette humeur.

Mais la météo n’influence certainement pas mon attitude autant que le climat politique qui touche mon entourage et moi-même ces temps-ci.

Comme vous le savez, j’ai perdu mon emploi dans le secteur communautaire la session dernière lorsque mon contrat s’est terminé à L.A.S.T.U.S.E. du Saguenay. Bien que mon seul collègue ait tenté d’obtenir du financement pour un autre projet et ainsi me garder en poste, il n’y est pas parvenu.

Ce dernier, comme bien des gens dans le secteur communautaire, est à bout de souffle. Il est tout seul, et si par mégarde son état de santé l’empêche de faire son travail, il n’y a personne pour recevoir les gens désespérés qui se présentent à l’organisme. En effet, bien souvent, quand ils se présentent à L.A.S.T.U.S.E., ils sont au bout du rouleau.

La situation de cet organisme est le copié-collé de celle des autres…

Dans le secteur public, rien n’est là pour encourager personne.

Il y a eu récemment des coupes en santé et en éducation et tout le monde est sur les dents, alors que les conventions collectives ne sont pas signées.

Les manifestations fusent de toutes parts, tout le monde veut sa part du gâteau et le gouvernement semble déterminé à ne rien céder…

Pendant ce temps, les patients, les clients, les jeunes, les étudiants, les chargés de cours, les aînés, tout le monde est touché… Employés, famille, citoyen, tout le monde est affecté en quelque part, que ce soit dans les conditions de travail ou par les services qui changent.

Et nous, les étudiants en sciences sociales ? Où va notre avenir ?

Je ne suis pas si inquiète de trouver du boulot, mais je peux vous dire que j’ai déjà été plus emballée…

Où cela va-t-il nous mener ? Difficile de le dire, mais en ces lendemains d’élections fédérales, j’ai envie de vous dire que j’ai déjà été pas mal plus emballée… Mais vraiment BEAUCOUP plus emballée !

The following two tabs change content below.

Elizabeth Dupont

Ex-journaliste déçue souhaitant mieux aider (lire changer) le monde en travaillant avec le vrai monde, je fais un retour aux études à temps partiel au Certificat en intervention communautaire, alors que je travaille à temps plein dans un organisme communautaire qui vient en aide aux sans emploi. Je fais du bénévolat avec une personne atteinte d’Alzheimer. J’aime le monde. J’aime écrire. Je rêve de conjuguer les deux.

Derniers articles parElizabeth Dupont (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *