MAITRISE INFO

La motivation a bien meilleur goût

Motivation conceptPar Hugo Deschênes, étudiant à la Maîtrise en informatique (profil professionnel)

J’entends souvent des personnes mentionner « Ha non. Je ne pourrais jamais faire des études universitaires, je ne suis pas assez bon ». Ou encore « Ce n’est pas fait pour moi, je suis un étudiant moyen ». La plus commune est sans doute « Je déteste les études ». À entendre ces phrases, je ne peux m’empêcher de remarquer que tout ce qui manque à ces gens, c’est de la motivation. Arriver à cette affirmation signifie qu’ils y ont déjà réfléchi et que cette idée leur est déjà passée par la tête. Tout est une question de motivation. J’ai vu des gens qui s’étaient fait dire qu’ils devraient se contenter d’un DEC car ils n’étaient pas assez doués, alors qu’aujourd’hui ils sont rendus à leur première session de doctorat. J’ai vu des gens avoir des résultats très moyens au collégial et devenir premier de classe à l’université. Plus on augmente notre niveau d’étude, plus les connaissances à acquérir se spécialisent et plus cela devient intéressant lorsque l’on a choisi le bon domaine d’étude. Tout est possible à qui sait vouloir.

« Don’t tell me what I can’t do! » – John Locke, personnage de la télésérie « Lost ».

J’aime bien cette citation : Ne me dites pas ce que je ne peux pas faire. Car au final, qui sont ces gens qui vous disent quoi faire? Pourquoi est-ce que leur opinion sur votre vie devrait être valable? Ils ne sont pas dans vos souliers. Ils n’ont pas votre vécu. Ils peuvent vous connaître, mais est-ce qu’ils savent de quoi vous êtes capable? Pourquoi peuvent-il assumer qu’ils vous connaissent mieux que vous-même? N’êtes-vous pas un expert sur votre propre vie? À quoi ça peut leur servir de vous dire que vous ne pouvez pas? Renseignez-vous. Mettez en doute les affirmations de ces gens. Osez. La motivation est une force à ne pas sous-estimer. Oui il peut y avoir des limites physiques, mais on parle ici d’une limite mentale et toute limite est faite pour être repoussée.

Je lisais un article l’autre jour sur la zone de confort. La majorité de la population préfère rester dans une routine, stable, et confortable. Ils évitent de sortir de cette zone pour éviter l’anxiété, le stress. Avoir peur de l’inconnu. Ces gens sont condamnés à arrêter d’évoluer. Ce sont les petits gestes qui nous sortent de notre zone de confort qui nous permettent de progresser. Certaines personnes font de petits efforts, un pas à la fois. D’autres des bonds immenses. Au final, aucune de ces deux personnes n’est meilleure que l’autre, car toutes deux ont réussies. Toutes deux ont permis à leur zone de confort de s’agrandir et de devenir ainsi de meilleures personnes. D’apprendre. Où je veux en venir avec cet élément est que certaines personnes vont se lancer tête première dans des études universitaires (1er cycle ou aux cycles supérieurs), et faire ainsi un pas de géant dans leur vie. Ils ont choisi un gros changement au lieu de débuter une carrière. À l’opposé, d’autres font de petits pas : ils vont travailler et étudier en même temps, ou bien prendre une pause et poursuivre les études plus tard. Et au final, qui a gagné? Tout le monde. Car tous auront agrandi leur zone de confort et auront eu le courage et la motivation d’aller plus loin. Peu importe le temps et l’effort mis dans un projet, et comment vous l’avez atteint. Ce qui compte c’est le résultat.

Et la conclusion de ce chapitre de votre vie? C’est vous. Votre réussite.

Osez.

Hugo Deschênes
Étudiant motivé

The following two tabs change content below.

Hugo Deschênes

Je suis Hugo Deschênes, étudiant en Maîtrise en informatique. Après avoir longtemps hésité sur mon choix carriéral, j'ai décidé de foncer, et de poursuivre pour atteindre de mon but ultime : devenir professeur à l'université. Je suis un étudiant, impliqué, entrepreneur et très curieux, pour qui la vie d'une personne se résume à la somme de ses choix.

Derniers articles parHugo Deschênes (voir tous)

Une réflexion sur “ La motivation a bien meilleur goût ”

  1. J’aimerais reprendre les mots de ma directrice, quand je jasais avec elle de la possibilité de faire une maîtrise. « Annie, les études de cycles supérieurs ne sont pas une question de pouvoir mais de vouloir ». J’ai gardé cette pensée dans ma tête et la motivation y est toujours. Osez! C’est bon pour le moral! :). PS. Hugo, j’adore ton texte, sois sur que je vais le relire régulièrement! x

Répondre à Annie Lebel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *