PHYSIO

La différence entre les physiothérapeutes et les techniciens en réadaptation physique : quelques éclaircissements.

Par Philippe Ouellet, étudiant au Baccalauréat en sciences de la réadaptation (physiothérapie)

Bien que le physiothérapeute et le technicien en réadaptation physique sont des professions conjointes et qu’ils doivent travailler en équipe, beaucoup de gens ne saisissent pas la différence entre les deux. J’ai donc pris la peine de vous souligner les principales différences afin de pouvoir jeter un éclairage sur ces formations distinctes reconnus par le système professionnel québécois.

Le physiothérapeute
Pour porter le titre de physiothérapeute (pht), il faut avoir complété une « Maîtrise en sciences » en physiothérapie et être membre de l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ).

Tout au long de sa scolarité, le physiothérapeute devient un expert dans trois systèmes distincts : la neurologie, le musculosquelettique et le cardio-respiratoire. Il connaît l’ensemble des systèmes du corps, leurs implications et les différentes pathologies. Il est capable de poser des diagnostics physiothérapeutiques et de référer la personne à un autre professionnel de la santé si c’est nécessaire.

Par exemple, comme je l’ai déjà mentionné dans un autre de mes textes précédents : pour comprendre l’ampleur et les implications du « phénomène de douleur référée : inconnu du public », des connaissances plus poussées au niveau anatomique et physiologique sont nécessaires.

 Le technicien en réadaptation physique
Celui-ci suit une formation de trois ans dans un cégep. Il suit notamment des cours d’anatomie, de repérage anatomique et quelques bases de la physiologie et de l’analyse posturale. Il suit également quelques stages cliniques afin de se familiariser avec le milieu.

Ses actes réservés sont différents de ceux des physiothérapeutes. Par exemple, il ne peut pas procéder à certaines manœuvres comme les manipulations vertébrales. Il n’est également pas en mesure de poser un diagnostic physiothérapeutique. C’est ici que l’aspect technique entre en jeu. Le technicien en réadaptation physique travaille de concert avec différents professionnels de la santé (physiothérapeutes, ergothérapeutes, infirmières, etc.) afin de mener à l’exécution d’un plan d’intervention.

Voici ce qui résume les différences entre les deux professions.

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez-pas!

Phil.O

The following two tabs change content below.

Philippe Ouellet

Je me présente, Philippe Ouellet, un étudiant de 22 ans en physiothérapie à l'UQAC. Originaire du Saguenay, je m'intéresse à plusieurs choses et je savoure la vie à pleine dents ! Je suis un gars dynamique, qui sait se garder occupé: je nage pour l'équipe universitaire des Inuks et je suis représentant de cohorte au sein du comité exécutif de l'association des étudiants en physiothérapie (ADEP). Autrement, j'adore la cuisine, lire et monter à cheval.

Derniers articles parPhilippe Ouellet (voir tous)

2 réflexions sur “ La différence entre les physiothérapeutes et les techniciens en réadaptation physique : quelques éclaircissements. ”

  1. Plutôt que de me répéter, s.v.p. voir mon commentaire sur le site Facebook de la FCPPQ. La question est claire, et la réponse peut m’être envoyé directement par l’auteur de l’article à mon adresse courriel ou mieux directement sur le site Facebook FCPPQ

  2. Encore décevant que des jeunes (futur) physio pensent encore ainsi. Nous sommes formés non pas seulement pour dispenser les traitements. Selon l’article 4 du règlement sur les catégories de permis délivrés par l’ordre professionnel de la physiothérapie du Québec sur la prise en charge d’un patient par un T.R.P,un T.R.P peut avoir une prise en charge complète d’un patient avec une catégorie d’atteinte d’ordre 1. Le T.R.P avec seulement un diagnostic non limité aux symptômes et les informations médicales pertinentes (atcd, condition associée) délivrées par un médecin peut donc: évaluer, déterminer la liste de problème, les objectifs de traitement et les contre-indications ou précautions, effectuer le choix des modalités de traitement en plus de dispenser le traitement. Également, je tenais a préciser que nous n’avons pas quelques stages afin de nous  » familiariser avec le milieu ». Nous sommes formés afin de rentrer sur le marcher du travail. En trois ans, nous avons plus de 1400h de stage et de formation clinique. Un TRP qui aimerait être respecté à sa juste valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *