PRÉ_PRI

Quoi conseiller à de futurs stagiaires en enseignement?

stagePar Suzie Tardif, étudiante à la Maitrise en éducation

Demain, dans le cadre du cours « Introduction au programme et à la recherche » du Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire, je devrai présenter mes principaux conseils aux étudiants qui débuteront un stage en janvier prochain. J’ai envie de vous partager certains d’entre eux:

  • Établir un premier contact avec les élèves avant le début des stages

Je crois qu’il importe de réaliser une première activité avec ses futurs élèves, ne serait-ce que pour être plus à l’aise avec eux et avec son futur milieu de stage. Plusieurs activités peuvent être réalisées.

Voir l’article « Qui est cette nouvelle stagiaire? »

  • Se donner le droit à l’erreur

À ce propos, je me souviendrai toujours des dires de mon premier enseignant associé. Celui-ci m’avait dit, avec la plus grande des sagesses, que durant mes stages « j’avais le droit de me planter ». Il avait raison.

En effet, les stages permettent inévitablement d’apprendre à travers les réussites vécues, mais aussi à travers ses erreurs. L’idée, c’est de ne pas commettre la même erreur 10 fois (rires). Par contre, je suis d’avis qu’un stagiaire ne doit pas être trop exigeant envers lui-même.  Apprendre est un processus qui se peaufine tout au long de notre vie, alors on a le temps! Ce qui est gagnant, c’est de réagir professionnellement devant ses erreurs.

  • Être à l’aise avec la critique

Dans le même ordre d’idées, il faut être à l’aise avec la critique. Si l’erreur nous permet d’apprendre, la critique le permet tout autant.  Je ne dis pas qu’il ne faut pas défendre son point de vue ou son intention à travers telle ou telle approche, je dis simplement qu’il faut être ouvert à la critique parce que critiques constructives il y aura.

  • Apprendre rapidement le prénom des élèves

En fait, lorsque je remplace, je comprends à quel point ce truc est pertinent. Le fait de demander à l’élève au chandail mauve de s’asseoir est beaucoup moins efficace que de dire « Sophie, je te demande de t’asseoir ». Apprendre rapidement le prénom des élèves enrichit également, selon moi, la relation avec ces derniers.

Je me souviendrai toujours d’un élève plus timide qui était très surpris que je l’appelle par son prénom:

– «QUOI, tu sais déjà mon nom Mme Suzie? »

– « Si tu connais mon prénom je ne vois pas pourquoi je ne connaitrais pas le tien »,  lui avais-je répondu. 🙂

  • Mettre à tout moment sa touche personnelle

À mon avis, il est toujours possible de mettre sa touche personnelle dans la classe. Ce peut être grâce aux activités proposées, mais aussi dans sa manière d’enseigner, dans les approches pédagogiques privilégiées ou même dans sa gestion de classe. M. Crochet en est un bon exemple.

Voir l’article « La trousse de suppléance de madame Suzie »

  • Proposer ses services

Dans l’école, il est toujours possible de proposer ses services. Si vous avez un talent particulier, vous pouvez animer des ateliers parascolaires. Vous pouvez aussi faire du bénévolat ou  faire de l’aide aux devoirs. Toute activité avec les jeunes est pertinente. Vous pouvez rencontrer de nouveaux élèves et développer vos stratégies d’enseignement  (ex. : techniques de gestion de classe).

  • Donner signe de vie

Finalement, je crois qu’il importe de revoir ses élèves après un stage. En effet, de belles relations se développent et il est triste que celles-ci ne soient pas  entretenues. Assurez-vous donc de retourner voir vos élèves. Pour ma part, je suis allée, après mon premier stage, aider mon enseignant associé lors des examens de fin d’année. Dernièrement, j’ai aussi écrit une lettre à mes élèves belges pour leur donner quelques nouvelles. Selon mon enseignante associée, ces derniers étaient particulièrement contents de recevoir cette lettre parce qu’ils avaient peur que je les ai oubliés.

Et bien non, je ne les oublierai pas. Ils ont, tout comme les autres élèves de mes stages, fait partie de mon cheminement universitaire, fait partie de ma vie.

Ce ne sont évidemment que quelques conseils.

J’espère qu’ils vous aideront.

En voici un tout dernier:  amusez-vous!

The following two tabs change content below.
Je me nomme Suzie Tardif et je suis étudiante à la Maîtrise en éducation. J'ai terminé, en 2013,  mon Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l'Université du Québec à  Chicoutimi. À travers mes articles, vous pourrez découvrir trois passions qui m'inspirent : l'éducation, l'orthophonie et les voyages. Bonne lecture !

Derniers articles parSuzie (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *