PLEIN AIR

La réalité au Baccalauréat en Intervention Plein air

Par Jean-Philippe Huard, étudiant au Baccalauréat en intervention plein air

La première visite que j’ai effectuée à Chicoutimi m’a mené à une maison d’étudiants où nous étions hébergés pour la durée de notre stage de sélection. Après un bon souper et une brève rencontre avec des professeurs et amis, les futurs étudiants partirent prendre du repos et refaire des forces avant d’affronter les épreuves de sélection. Le lendemain matin, près de 40 jeunes adultes prouvaient leur endurance physique en effectuant un jogging de trois kilomètres sur le terrain de football synthétique de l’UQAC. Des tests sur nos signes vitaux complétèrent l’avant-midi. En après-midi, on se rendait dans la Forêt d’enseignement de Simoncouche où diverses activités furent exécutées. Par exemple, alors qu’on dînait, une simulation pris place impliquant une prise en charge d’un ancien étudiant qui jouait le rôle d’une victime en région isolée. Les résultats furent concluants pour tous les participants sans exception. Comme quoi, faire preuve de sang-froid et de prise en considération des membres avec qui on travaille, ça porte fruit.

Suite à cette petite aventure à la Forêt d’enseignement, les responsables du Stage de sélection donnaient rendez-vous aux futurs-étudiants à la salle d’expédition. Afin de nous montrer quel genre d’équipements de groupe allait être à notre disposition, on visita les locaux de l’UQAC et notre salle de classe principale avec un énorme tableau décorant le mur du fond. Ce matériel pédagogique est en fait utilisé en première session par les nouveaux étudiants afin d’acquérir les habiletés nécessaires à la conception de nœuds utilisés dans différentes situations comme par exemple, pour monter des campements de groupes. Lors de la première session, plusieurs cours sont donnés dans le but d’acclimater les nouveaux adeptes de plein air. L’information sur le choix des équipements, les sacs à dos et leur bon fonctionnement structurent les premiers cours. Une fois ces connaissances contrôlées par la majorité des nouveaux arrivants, une première sortie terrain prend place.

À l’intérieur du cours de logistique de campement en vie été, les participants sont responsables de la préparation de repas d’une journée pour tout le groupe et de la vérification de leur matériel personnel. À noter, que dans une expédition de plusieurs jours, il est important de pouvoir manger de la nourriture variée qui comble les dépenses énergétiques des participants. Donc préparez vos livres de recettes et ouvrez-vous à de nouvelles expériences culinaires.

Pour conclure, les professeurs font preuves d’une bonne prise en considération des différents niveaux des membres du groupe et leur disponibilité font d’eux une équipe de véritables professionnels.

 

The following two tabs change content below.

Jean-Philippe Huard

Je m’appelle Jean-Philippe Huard, j’étudie au Baccalauréat en intervention plein air à l’UQAC. En tant que futur intervenant, je suis mon propre outil. À chaque sortie en nature, je développe mes habiletés, je vous invite à suivre mes aventures à travers le Blog-UQAC.

Derniers articles parJean-Philippe Huard (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *