PRÉ_PRI

Au-delà du sommet

perseid_meteor_showerPar Suzie Tardif, étudiante à la Maitrise en éducation

Samedi le 19 octobre dernier avait lieu le colloque « La dysphasie, au-delà du sommet » au Centre culturel du Mont-Jacob de Jonquière. Ce colloque a, d’une certaine manière, amplifié mon désir de réaliser un mémoire sur les facteurs de réussite et sur l’autodétermination des élèves dysphasiques. Bien que je ne puisse vous résumer l’ensemble des conférences et des échanges de cet événement, j’ai envie de vous partager mes principales impressions et mes coups de cœur.

1.       Le projet « Au-delà du sommet »

« La dysphasie, au-delà du sommet » est un projet initié en 2009 par madame Viviane Boudreault, coordonnatrice de l’Association québécoise de la dysphasie du Saguenay-Lac-Saint-Jean, et monsieur Sébastien Rojo, chargé du projet et guide professionnel à la coopérative INAQ (intervention par la nature et l’aventure).

Cette grande aventure a permis à neuf adolescents québécois dysphasiques de réaliser une expédition à Katmandou au Népal, expédition qui visait à gravir le Chukung Ri, une montagne de plus de 5000 mètres d’altitude.

Le projet est, par son envergure et ses impacts auprès des jeunes, un coup de cœur en soi. Pour en savoir plus sur celui-ci, visitez le site Internet suivant  : http://dysphasie-audeladusommet.blogspot.ca/

Vous y trouverez des informations, entre autres, sur l’intervention psychosociale par l’aventure et la nature exploitée auprès de ces jeunes dans le cadre de ce périple.

2.       Au-delà des différences…

Les intervenants et partenaires du projet ont partagé, lors du colloque, leurs premières perceptions de cette aventure. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est qu’ils ont indiqué croire initialement qu’il était possible pour ces jeunes d’atteindre le sommet. Il fut agréable de découvrir qu’ils ont su rapidement faire abstraction de leurs différences et de leurs difficultés pour se concentrer sur les objectifs de l’initiative.

 « On est sûrement capable d’amener 9 jeunes au sommet d’une montagne » se disait Gabriel Filippi, porte-parole du projet.

3.       Mes motivations de recherche

Suite à la dernière conférence, les participants du colloque ont été invités à partager leurs impressions et à poser des questions sur les différents sujets abordés lors de la journée. Ces échanges ont été pour moi une immense source d’inspiration et de motivation pour mon mémoire. En effet, quelques parents ont exprimé leur désir de trouver des moyens pour faciliter le parcours scolaire des élèves dysphasiques. Ces propos ont, d’une certaine façon, justifier la pertinence de ma recherche puisque je m’intéresserai aux facteurs de réussite des élèves atteints de ce trouble du langage.

4.       « Asha »

Le colloque s’est terminé en soirée par une première diffusion nationale du documentaire présentant le projet « Asha ». Parents et amis étaient réunis pour découvrir en images cette aventure et son impact auprès des neuf jeunes.

« Nous sommes les acteurs du film nous-autres et les intervenants sont comme les rôles de soutien » souligne à ce propos l’un des participants.

Initialement, le responsable du volet documentaire, Paul-Henri Callens, voulait « propager les messages forts qui émergent d’une expérience comme celle-ci » (site Internet ADS). Eh bien, c’est réussi!  Félicitations à Paul-Henri Callens et à Samuel Pinel-Roy pour ce film. Il nous permet de connaitre davantage le périple de ces jeunes et nous rappelle qu’il faut toujours garder espoir.

Pour découvrir la bande-annonce du documentaire (en attendant sa diffusion nationale): http://dysphasie-audeladusommet.blogspot.ca/p/volet-documentaire.html

5.       Bref…

Selon moi, ces neuf jeunes ont su démontrer qu’à travers leurs difficultés langagières, tout est possible. Ils nous ont fait comprendre qu’ils pouvaient se rendre au sommet, mais également au-delà du sommet…

Félicitations à tous et à toutes.

« Il faut toujours viser la lune,

car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. »

(Oscar Wilde)

The following two tabs change content below.
Je me nomme Suzie Tardif et je suis étudiante à la Maîtrise en éducation. J'ai terminé, en 2013,  mon Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l'Université du Québec à  Chicoutimi. À travers mes articles, vous pourrez découvrir trois passions qui m'inspirent : l'éducation, l'orthophonie et les voyages. Bonne lecture !

Derniers articles parSuzie (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *