Études et interventions régionales

Prise de parole

Par Christian Bélanger, étudiant au Doctorat en développement régional

« Certains pensent que parler c’est rien faire »

«  Moi je vous dit que la parole est mon acte »

(Raoul Duguay, Kébèk à la porte, 1995)

Bonjour. Kuei.

Débuter ma première intervention dans l’univers de la blogosphère uqacienne par le biais d’une citation de l’un des poètes les plus éclatés que le Québec ait pu connaître est sans doute un risque pris sur un coup de tête. Certains ou certaines qui me connaissent très bien vous diront que cela est tout à  fait normal de ma part. Qui plus est, il sera possible que vous les entendiez vous dire qu’il n’y a même pas de risque et que cela est pleinement calculé de ma part.

Cela s’avère entièrement vrai.

Mon cheminement de vie m’a amené à  poursuivre des études qui, au premier abord, peuvent paraître répondre à  une logique totalement anarchique. Ayant réussi à  obtenir une technique en travail social du Cégep de Jonquière en 1998, j’ai poursuivi mes études universitaires au niveau du programme de baccalauréat en communication sociale à  Trois-Rivières entre 1998 et 2001. Après une année de travail à  temps plein en tant qu’intervenant communautaire dans le domaine du logement social à  Trois-Rivières, j’ai amorcé et complété une maîtrise en études et interventions régionales ici même à  l’UQAC entre 2002 et 2004. Puis, la bougeotte me reprenant, j’ai travaillé un an en tant qu’animateur communautaire dans le quartier Villeray à  Montréal.

On a beau sortir une personne de la région, mais il est impossible de sortir la région de la personne !

En 2005, j’ai finalement décidé de venir entamer un cheminement doctoral au niveau du programme de doctorat en développement régional offert par l’UQAC. à€ travers mes études collégiales et universitaires, à  travers les périodes o๠j’ai travaillé à  temps plein, il m’a été possible de m’engager socialement au sein de différents groupes, que ce soit les associations étudiantes, le milieu de la radio communautaire ou bien des comités de développement social. Si tout cela vous apparaît comme étant un peu du grand n’importe quoi, c’est que vous faites abstraction de ce qui est mentionné dans mon profil de blogueur, soit mon désir profond de changer les choses. L’ensemble du cheminement que j’ai parcouru dans ma vie m’a amené à  m’outiller en conséquence. Et nul désir d’attendre la lutte finale ou le Grand Soir afin de me mettre à  l’œuvre. Pourquoi ne pas agir si nous en avons les moyens ?

C’est justement pour cela que j’ai choisi de débuter mon premier écrit par les paroles d’un poète que j’adore. La parole au sein de ce blogue sera mon acte. Parler de la réalité des étudiants et étudiantes de troisième cycle m’apparaît des plus importants. Trop souvent ce niveau d’étude se voit mystifié de par la méconnaissance que les gens ont de ce qui le compose. Trop souvent, il est possible d’avoir en tête le chercheur ou la chercheuse comme étant une personne s’isolant dans sa bulle et parlant un langage que seuls des initiés peuvent avoir compris. Et trop souvent, malheureusement, il y a des réalités que les gens vivent isolément et qui ne sont pas des plus joyeuses.

Si mon écriture aurait pour impact d’aider à  une meilleure compréhension du troisième cycle par ne serait-ce qu’une seule personne ou d’apporter un élément de solution à  un seul problème vécu, j’aurai atteint mon objectif de changer les choses car cela aura amélioré la situation de départ d’avant mes textes.

Notez qu’accessoirement, j’aurais pu aussi vous mentionner que je suis âgé de trente-trois ans et que je suis natif de Chicoutimi (malgré que tout les gens pensent que je suis natif de Trois-Rivières). J’ai oublié, j’en fais mon mea culpa!

The following two tabs change content below.

Christian Bélanger

Christian, engagé et impliqué dans le milieu étudiant et dans sa communauté, à la veille de terminer son Doctorat en développement régional.

Derniers articles parChristian Bélanger (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *