Études et interventions régionales

L’implication dans le milieu…

Par Christian Bélanger, étudiant au Doctorat en développement régional

«  La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à  des moments o๠il est à  son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis. » (Martin Luther King Jr, La Force d’aimer (Strength to Love), 1963)

Bonjour. Kuei.

L’été vient de nous quitter il y a quelques jours. Déjà  l’automne. Au niveau du doctorat en développement régional, les nouveaux étudiants et nouvelles étudiantes se voient déjà  ensevelis de lectures et de travaux. Ce qui n’empêche pas qu’une des activités sociales les plus importantes pour ces derniers arrivent rapidement, soit l’assemblée générale annuelle de l’association des étudiants et étudiantes du doctorat en développement régional (AEDDR).

Plusieurs des membres de l’exécutif profitent de l’occasion que procurent les rencontres et assemblées de l’association afin d’être en contact avec les autres collègues du doctorat. On prend des nouvelles les uns des autres. On échangé. On rit. On discute. On s’entraide. Bref, sans doute nous le ferions autrement s’il n’y avait pas de réunions, mais le prétexte s’y prête, alors nous en profitons. C’est une implication au sein du milieu universitaire qui nous rapporte.

Parlant de l’implication au sein du milieu universitaire, avez-vous pris un instant afin de contacter votre association étudiante au sein de votre programme d’étude ou de vérifier un peu dans l’enceinte de l’UQAC les possibilités d’implications qui s’offrent à  vous ? Un petit conseil à  ce propos : n’hésitez surtout pas à  trouver une implication qui rejoint vos goûts, voire vos valeurs et vos champs d’intérêts. Non seulement l’implication rapporte au niveau de l’expérience à  mettre dans un curriculum vitae (ce qui aide parfois à  le garnir), mais elle rapporte aussi sur d’autres plans. à€ ce propos, le simple fait de sortir le nez des livres ou de nous extraire de la symbiose établie entre soi et son ordinateur rapporte. Cela brise un peu l’isolement relatif au sein duquel nous pouvons nous trouver ! Essayez-le, l’implication permet de connaître des gens qui ont des points de vues différents des nôtres, ce qui nous force à  ouvrir nos horizons. Cela permet de développer notre pensée et de bénéficier d’un contexte d’apprentissage riche d’informations et de relations.

En passant, si jamais vous ne savez pas qui rejoindre pour l’implication au sein de votre association étudiante, passez par les bureaux du MAGE-UQAC (P0-5300-2) afin de parler avec un membre de l’exécutif. Celui-ci ou celle-ci pourra assurément vous orienter vers les bonnes personnes. Si cela n’est pas au niveau de votre association étudiante que vous désirez vous impliquer, demandez-leur toujours conseil afin d’avoir une idée des possibilités que le milieu universitaire vous offre pour s’impliquer.

Et je m’en voudrais de négliger l’ensemble des activités qui se voient offertes par le biais du Service aux étudiants. Plusieurs possibilités de cours, de même que de l’obtention de l’aide dans le cadre des projets que vous désirez mettre sur pied. à€ ce propos, Patrice Séguin, animateur à  la vie étudiante, est la personne à  contacter pour vous aider (P1-1040).

Bonne implication!

p.s : j’en profite pour laisser une note à  Alexis, mon collègue de la blogosphère uqacienne. Non, je ne t’ai pas oublié pour ce qui est des thèmes de thèse de mes collègues. Je n’ai pas encore pu leur demander à  tous et à  toutes. Je m’engage à  leur parler et à  en faire le thème central de mon prochain « billet » sur ce blogue.

The following two tabs change content below.

Christian Bélanger

Christian, engagé et impliqué dans le milieu étudiant et dans sa communauté, à la veille de terminer son Doctorat en développement régional.

Derniers articles parChristian Bélanger (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *