HISTOIRE

Anatomie d’un musée

Par Annie Lapointe, étudiante au Baccalauréat en histoire

Lorsque l’on visite un musée, on se contente de visiter les salles d’expositions. On pense que les quelques centaines d’oeuvres d’art, d’archives constituent toute la collection. Or, la majorité de la collection se trouve dans la réserve, loin des yeux des curieux. Il s’agit quelquefois d’un bâtiment situé à  l’extérieur du musée (voir plusieurs bâtiments!) ou alors de salles aménagées dans le même édifice. Ne pensez pas qu’il est facile de garder des objets historiques. Plusieurs facteurs entrent en compte; la température de la pièce, l’humidité, l’acidité des supports (boites, papier) en plus des risques de feu et d’infestation de vermines (des rats jusqu’aux microscopiques bactéries). Des collections entières se voient ruinées si on ne prend pas soin d’avoir des conditions idéales de conservation. Pour ce faire, on engage des techniciens en muséologie. Leur formation leur apprend tous les rudiments pour protéger efficacement les tableaux comme les documents papier.


Toutefois, n’allez pas penser que chaque musée garde jalousement sa collection et ne laisse personne en profiter. Il arrive fréquemment que dans le cadre d’une exposition, un musée emprunte des objets de plusieurs autres institutions. à‰videmment, des liens se créent entre des musées ayant des missions semblables même s’ils ne sont pas sur le même continent. Par exemple, le musée du Fjord de La Baie est en partenariat avec The Rooms de Terre-Neuve, le Musée maritime de la Colombie-Britannique et Océanopolis en France.


Donc, une exposition ne témoigne pas nécessairement du contenu du musée qui la présente. Un musée c’est aussi un réseau de liens entre les acteurs d’un milieu!


Sur ce, passez une bonne semaine!!

Annie


 Suggestion lecture de la semaine : Le procès de Franz Kafka. Il y a de ces livres qui marquent votre vie à  tous jamais, cette oe“uvre de cet écrivain allemand en est un! Lecture obligatoire lors de mes études en littérature au cégep, je n’avais jamais vraiment saisi à  quel point l’incompréhension peut être magique dans nos lectures. Le nombre d’heures que j’ai passées à  tenter d’analyser le message caché derrière ce roman ne se compte plus. Kafka a ouvert mon esprit de la même façon que Zola, Baudelaire, Dostoïevski, Wolfe et Suskind ont pu faire. Et si jamais vous n’avez pas une trentaine d’heures à  consacrer à  sa lecture, sachez qu’Orson Welles en a fait un film en 1962!

The following two tabs change content below.

Annie Lapointe

Je m'appelle Annie Lapointe, je suis étudiante en histoire et en administration. Passionnée et impliquée, maniaque de lecture et de musées. Contradictoire: je peux être entêtée et fonceuse à mes heures, réservée et posée à d'autres moments. Bonne lecture!

Derniers articles parAnnie Lapointe (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *